Biographie

Etudiant à HEC et passionné de cinéma, Jean-François Stévenin rédige une thèse sur l'économie du cinéma. Parti en stage à Cuba sur un tournage, il apprend sur le tas et effectue tous les métiers, de technicien à assistant réalisateur, en passant par second assistant - rôle qu'il tiendra sur le film d'Alain Cavalier, La Chamade  en 1968.

Parallèlement à sa fonction d'assistant réalisateur auprès de Jacques Rivette ou Peter Fleischmann, Jean-François Stévenin devient acteur : on l'aperçoit notamment chez Jacques Rivette ou encore dans trois films de François Truffaut. Mais c'est son interprétation de Monsieur Richet, du même réalisateur, dans L'Argent de poche , en 1976, qui donne un élan à sa carrière. Il tourne à plusieurs reprises avec les grands noms du cinéma français : Truffaut, Rivette, mais aussi Jean-Pierre Mocky, Bertrand Blier, Robert Enrico, Laetitia Masson.

En 1978, l'acteur passe pour la toute première fois derrière la caméra et réalise son premier long métrage, Passe montagne , dans lequel il se met en scène. Il donne, pour l'occasion, la réplique à Jacques Villeret. En 1980, l'acteur s'envole vers les Etats-Unis pour les besoins du film Les Chiens de guerre de John Irvin. Il sera également à l'affiche du film de John Huston, À nous la victoire en 1981, dans lequel il donnera la réplique à Michael Caine et Sylvester Stallone.

Jean François Stévenin devient une figure incontournable du cinéma français.

Les années 80 résonnent, dans la carrière de l'acteur, avec cinéma d'auteur. Parmi ces films, l'on retiendra Une chambre en ville  de Jacques Demy, Passion  de Jean-Luc Godard, Notre histoire  de Bertrand Blier et 36 Fillette  de Catherine Breillat.

En 1986, l'acteur réalisateur passe pour la seconde fois derrière la caméra et met en scène le film policier Double messieurs , avec Carole Bouquet. Deux ans plus tard, il tient le rôle principal dans le drame Peaux de vaches , de Patricia Mazuy et partage pour la toute première fois l'affiche avec sa fille, Salomé Stévenin, qui tient là son premier rôle.

Acteur inclassable, Stévenin alterne, dans les années 90, entre polars avec Alexandre Arcady, film intimiste avec Jean-Pierre Améris, et des films plus populaires avec Serge Korber ou de Broca. En 2002, il va réaliser son troisième long métrage, la comédie dramatique Mischka , dans lequel il dirige deux de ses enfants Salomé et Stévenin. En 2013, il est à l'affiche du film Le Renard Jaune  de Jean-Pierre Mocky.

Filmographie

  • 1968 : La Chamade  d'Alain Cavalier
  • 1970 : L'Enfant sauvage  de François Truffaut
  • 1971 : Out 1 : Noli me tangere  de Jacques Rivette
  • 1972 : Une belle fille comme moi  de François Truffaut
  • 1973 : La nuit américaine  de François Truffaut
  • 1974 : Si j'te cherche… j'me trouve  de Roger Diamantis
  • 1976 : L'Argent de poche  de François Truffaut
  • 1976 : Barocco  d'André Téchiné
  • 1977 : La Machine  de Paul Vecchiali
  • 1979 : Mais ou et donc Ornicar  de Bertrand Van Effenterre
  • 1979 : Roberte  de Pierre Zucca
  • 1979 : La Guerre des polices  de Robin Davis
  • 1980 : Deux lions au soleil  de Claude Faraldo
  • 1981 : Les Chiens de guerre  (The Dogs of War ) de John Irvin
  • 1981 : Allons z'enfants  d'Yves Boisset
  • 1981 : Neige  de Juliet Berto
  • 1981 : A nous la victoire  de John Huston : Claude
  • 1981 : Merry-Go-Round  de Jacques Rivette
  • 1982 : Le Pont du Nord  de Jacques Rivette
  • 1982 : Y a-t-il un Français dans la salle ?  de Jean-Pierre Mocky
  • 1982 : Une chambre en ville  de Jacques Demy
  • 1982 : Passion  de Jean-Luc Godard
  • 1984 : Notre histoire  de Bertrand Blier
  • 1985 : L'Île au trésor  (Treasure Island ) de Raoul Ruiz
  • 1986 : La Révolte des pendus  (La Rebelión de los colgados ) de Juan Luis Buñuel
  • 1986 : Tenue de soirée , de Bertrand Blier
  • 1986 : Je hais les acteurs , de Gérard Krawczyk
  • 1986 : Cinématon  n° 786 de Gérard Courant
  • 1988 : Y'a bon les blancs  (Come sono buoni i bianchi ) de Marco Ferreri
  • 1988 : 36 fillette  de Catherine Breillat
  • 1989 : Les Maris, les Femmes, les Amants  de Pascal Thomas
  • 1989 : La Révolution française  de Robert Enrico et Richard T. Heffron, Louis Legendre
  • 1989 : Le Voisin de Paul  de Jean-Marie Gigon
  • 1990 : Jacques Rivette, le veilleur  de Claire Denis
  • 1990 : Mona et moi  de Patrick Grandperret
  • 1991 : La Philosophie dans le boudoir  d'Olivier Smolders (court métrage)
  • 1991 : Lune froide  de Patrick Bouchitey
  • 1991 : Sushi Sushi  de Laurent Perrin
  • 1991 : La Gamine  d'Hervé Palud
  • 1992 : Le Grand pardon II  d'Alexandre Arcady
  • 1992 : Un parapluie pour trois  de Felipe Vega
  • 1992 : Olivier, Olivier  d'Agnieszka Holland
  • 1993 : De force avec d'autres  de Simon Reggiani
  • 1993 : 23:58  de Pierre-William Glenn
  • 1993 : À cause d'elle  de Jean-Loup Hubert
  • 1994 : Les Patriotes  d'Éric Rochant
  • 1994 : Parano  : Nuit d'essence  de Manuel Flèche
  • 1995 : Fast  de Dante Desarthe
  • 1995 : Dis-moi oui…  d'Alexandre Arcady
  • 1995 : Noir comme le souvenir  de Jean-Pierre Mocky
  • 1996 : L'Éducatrice  de Pascal Kané
  • 1996 : Les Bidochon  de Serge Korber
  • 1996 : Les Aveux de l'innocent  de Jean-Pierre Améris
  • 1996 : Les Frères Gravet  de René Féret
  • 1997 : K  d'Alexandre Arcady
  • 1997 : Le Bossu  de Philippe de Broca
  • 1998 : La Petite Graine  de Tessa Racine (court métrage)
  • 1998 : …Comme elle respire  de Pierre Salvadori
  • 1998 : À vendre  de Laetitia Masson
  • 1999 : Fait d'hiver  de Robert Enrico
  • 2000 : Genet a Chatila  de Richard Dindo Voix
  • 2000 : Love me  de Laetitia Masson
  • 2000 : Total Western , d'Éric Rochant
  • 2000 : Les Frères Sœur  de Frédéric Jardin
  • 2001 : Le Pacte des loups  de Christophe Gans
  • 2001 : De l'amour  de Jean-François Richet
  • 2001 : Fils de zup  de Gilles Romera
  • 2002 : La Repentie  de Laetitia Masson
  • 2002 : Deux  de Werner Schroeter
  • 2002 : L'Homme du train  de Patrice Leconte
  • 2003 : Pas si grave  de Bernard Rapp
  • 2005 : Camping à la ferme  de Jean-Pierre Sinapi
  • 2006 : Le Deal  de Jean-Pierre Mocky
  • 2007 : Chute libre  d'Olivier Dorigan
  • 2007 : Il a suffi que maman s'en aille…  de René Féret
  • 2007 : Le Vacant  de Julien Guetta (court métrage)
  • 2007 : La Chambre des morts  d'Alfred Lot
  • 2008 : Capitaine Achab  de Philippe Ramos
  • 2008 : Les Yeux bandés  de Thomas Lilti
  • 2008 : Une étoile dans la nuit  de René Féret
  • 2008 : Nuit de chien  de Werner Schroeter
  • 2008 : Le vacant  de Julien Guetta (court-métrage)
  • 2009 : The Limits of Control  de Jim Jarmusch
  • 2010 : Happy few  de Antony Cordier
  • 2010 : Lignes de front  de Jean-Christophe Klotz
  • 2010 : La Tête en friche  de Jean Becker
  • 2011 : Une folle envie  de Bernard Jeanjean
  • 2011 : Let my people go  de Mikael Duch
  • 2011 : Itinéraire bis  de Jean-Luc Perréard
  • 2011 : Jeanne captive  de Philippe Ramos
  • 2012 : Les Beaux jours  de Marion Vernoux
  • 2013 : Le Renard Jaune  de Jean-Pierre Mocky

actualités sur Jean-François Stévenin