Biographie

Jean-Paul Hévin est un chocolatier et pâtissier, né le 10 décembre 1957 à Méral, en Mayenne. Se destinant à devenir électronicien, il manque son rendez-vous pour l’examen d’entrée au lycée. Il décide alors d’apprendre à faire des gâteaux et passe, en 1974, un CAP de pâtissier-chocolatier-glacier, à Laval. Demeurant finalement dans cette branche, il vient travailler à Paris et devient commis à l’Hôtel Intercontinental, ainsi que commis puis chef-pâtissier à l’hôtel Nikko, où sa rencontre avec Joël Rebuchon fut décisive en matière de découvertes et de créativité. De 1976 à 1984, il participe à de nombreux concours, nationaux et internationaux, et remporte en 1986, celui du meilleur ouvrier de France en pâtisserie-confiserie . Il commence, dans le même temps, son histoire d’amour avec le Japon, en travaillant pour la pâtisserie Peltier à Tokyo. En 1988, il se lance et ouvre sa première boutique parisienne, avenue de la Motte-Picquet. Suivront une seconde rue Vavin, en 1990, et une troisième, en 1997, rue Saint-Honoré, dans un concept qui regroupe à la fois un salon de thé et de chocolat. A partir de 2002, il s’implante au Japon et ouvre successivement 7 boutiques. Il acquiert alors une grande notoriété dans ce pays. A partir de 2008, il s’implante également en Chine (à Hong Kong, Shanghai et Taïwan). En 1999, il surprend en inventant des chocolats apéritifs au fromage (époisses, Pont l’Evêque, chèvre, roquefort). En 2000, il s’illustre en créant des « chocolats dynamiques » (des chocolats associés à du gingembre, de la noix de cola, du bois bandé…). Il collabore aussi avec de grands noms de la couture en concevant des robes en chocolat. Ce qui fait la renommée de Jean-Paul Hévin est avant tout son choix des matières premières (provenance, qualité, fraîcheur), sa maîtrise technique et sa grande créativité.

Bibliographie :

  • Délices de chocolat , avec la collaboration de Pierre Léonforte, photographies de Jean Cazals, Flammarion, 2006.
  • Chocolat : 10 recettes en 10 minutes par un grand chef ! , illustrations d’Agathe Henning, Perrin, 2006.
  • Chocolat chaud , photographies de Quentin Bertoux, Chêne, 2011.

Distinctions (sélection) :

  • Premier prix international de la chocolaterie, 1983.
  • Meilleur ouvrier de France, section pâtisserie-confiserie, 1986.
  • 5 tablettes attribuées par le Club des croqueurs de chocolat, 2003.
  • Meilleur chocolatier présent au Japon, selon le quotidien économique Nikkei Shinbun , 2004.
  • Meilleur macaron au chocolat de Paris dans la catégorie « classique », 2005.

En savoir plus :

Biographie de la Documentation de Radio France, 6 avril 2012