Biographie

Né en 1948, Jean-Paul Richalet est professeur de médecine à l’université de Paris XIII et directeur scientifique de l’association pour la recherche en physiologie de l’environnement (Arpe). Alpiniste confirmé, docteur en sciences naturelles, Jean-Paul Richalet s’est consacré au décryptage des réactions de l'organisme face au manque d'oxygène en altitude. Pour tester ses hypothèses, le chercheur a bravé plusieurs fois l'« antichambre de la mort », comme les alpinistes appellent les cimes au-delà de 6 000 mètres. Il a même installé un campement de recherche médicale au sommet bolivien du Sajama (6 542 m) où il a passé un mois avec neuf autres chercheurs et moitié moins d'oxygène que nécessaire à l'organisme. L'expédition collectera des centaines d'échantillons de sang à des fins d'analyse et apportera une réponse essentielle : le corps est capable de s'acclimater aux très hautes altitudes, mais à condition de respecter des seuils d'adaptation. « Pas plus de 400 mètres de dénivelé entre deux nuits au-delà de 3500 mètres » , résume Jean-Paul Richalet. De ces expériences, il a mis au point un test à son nom qui permet de calculer sa sensibilité à l'altitude. A l'hôpital Avicenne, à Bobigny, Jean-Paul Richalet reçoit en consultation futurs alpinistes et randonneurs, et mesure leurs réflexes dans un environnement appauvri en oxygène. En juillet 2013, il supervise les expériences sur les effets de l'altitude sur le système respiratoire, mis à mal par le manque d'oxygène, au refuge Vallot, observatoire scientifique construit en 1890 sur le flanc du Mont-Blanc.

Bibliographie :

  • Médecine de l'alpinisme et des sports de montagne, Masson, 2002
  • Tout savoir sur la santé en montagne , Favre Eds, 2003

Biographie de la Documentation de Radio France, juillet 2013

actualités sur Jean-Paul Richalet