Biographie

Né à Paris en 1968. Etudes en cinéma et audiovisuel. Vit et travaille à Paris. Jean-Yves Leloup a débuté sa carrière au début des années 1990, en menant des activités parallèles sur la scène électronique ainsi que dans l’univers de l’art vidéo et sonore. Ancien rédacteur en chef de Coda (premier mensuel techno français apparu en 1992) puis de Radio FG, il fût l’un des témoins privilégiés de l’émergence du mouvement électronique en France, dont il se fît l’écho à travers de nombreux articles et émissions de Radio (« Happy Hour », « Audio », « Global Techno Magazine). Au cours de ces vingt dernières années, ses articles ont été publiés dans des magazines comme Actuel, Libération, Tsugi, Trax, Remix, L’Affiche, Epok, Crash, Beaux-Arts, Le Journal des Arts, plus récemment Charles, sans oublier la revue en ligne dédiée aux cultures numériques, Culture Mobile. Il enseigne parallèlement la notion de « mise en scène sonore » à Paris, dirige un atelier de « reportage radiophonique » au sein de l’ISTS (Institut Supérieur des Techniques du Son) et la critique et le journalisme musical, en master II à l’Université de la Sorbonne Nouvelle. Il est l’auteur de Global Techno (Camion Blanc, 1999, Scali, 2008, Grand Prix de Littérature Musicale de l’Académie Charles Cros, sold-out) ainsi que d’un « ouvrage hypermédia », La musique électronique, accessible gratuitement et en ligne, dans la collection Les Basiques du site Olats.org. Son essai Digital Magma, sorti en 2006 chez Scali, est à nouveau publié et disponible dans une version largement revue et augmentée, aux Éditions Le Mot Et Le Reste (sortie 2013). Son nouvel ouvrage, « Pop Mutations », une compilation d’articles publiés au cours de ces vingt dernières années, est annoncé pour le printemps 2015 aux éditions Le Mot Et Le Reste. Artiste sonore, illustrateur sonore et DJ depuis 1992 au sein du duo Radiomentale, il est l’auteur du récent album « I-Land », entre musique ambient et création sonore, publié en novembre 2012 chez F4T Music. En tant qu’illustrateur sonore, il met sa connaissance de toutes les musiques (au-delà du seul genre électronique) aux services d’agence, de marques et d’événements.