Biographie

Plus jeune fils de la fameuse griotte malienne, Siramori Diabaté, Lansiné est né dans la tradition des griots de Kela. Ce groupe de griots est particulièrement considéré pour ses récits de l’épopée de Sundjata. Sa mère reste encore aujourd’hui pour beaucoup de Maliens une des plus grandes jelimusow (griottes) qui a ouvert la voie aux chanteuses maliennes modernes. Lansiné apprend le balafon dès son plus jeune âge avec son père, Nankoman Kouyaté. Encore trop petit pour faire partie de grandes formations musicales du pays, il participe aux cérémonies locales de sa région dans le cercle de Kangaba, à environ 100km de Bamako. À l’âge de 12 ans il est sélectionné par concours national (« la Biennale ») pour rejoindre le prestigieux « Ensemble instrumental national du Mali ». Il y rencontre Ballaké Cissoko, Baba Sissoko et d’autres artistes. En 1984, Lansiné franchit pour la première fois la frontière du Mali pour une première tournée musicale en France. Il s’y installe définitivement à partir de 1989 pour jouer au sein du groupe de son oncle Kassé Mady Diabaté. Dans les années 90 Lansiné accompagne Salif Keita pendant six ans dans le monde entier. Depuis il a tourné avec de nombreux artistes : Mory Kanté, Baaba Maal, Moriba Koita, Manu Dibango, Positive Black Soul, Sekouba Bambino, Hank Jones, Jean-Jacques Avenel, Cheick Tidiane Seck, etc. Il découvre le jazz et la composition moderne mais aussi le théâtre et d’autres formations expérimentales. Il participe actuellement à la tournée mondiale de Dee Dee Bridgewater. À côté de cette carrière musicale mouvementée et bien remplie, Lansiné a toujours cherché à développer son propre projet musical. Depuis 2005 il a monté avec son ami vibraphoniste, David Neerman, sa propre formation. Après de nombreux concerts dans la région parisienne, leur premier CD, longuement attendu, est sorti en septembre 2008 chez Universal - No format.

actualités sur Lansiné Kouyaté