Biographie

Présentatrice de “Rock Express” sur M6 entre 1993 à 1997, Laurence Romance débute comme chanteuse au sein de Radio Romance, groupe lillois qui enregistre en 1982 un unique single produit par Mirwais sur le label Mankin de Taxi Girl. Partie étudier à la Sorbonne et faire connaître aux parisiens le fanzine Tuez les tous! qu’elle a fondé avec des amis, elle intègre l’équipe de Best , puis de Libération , où elle signera jusqu’en 2007 des articles reflétant l’étendue de ses centres d’intérêt en matière de rock et de pop, interviewant Madonna et Keith Richards ou relatant la vie en tournée avec Metallica ou Robbie Williams.

Appelée par Les Inrockuptibles , elle y écrit sur la rave-culture et la littérature décadente, et rejoint en 1989 le Rolling Stone de Lionel Rotcage, qui crée pour elle “Un homme par moi”, prototype de la 4ème de couve de Libé , et publie ses enquêtes dans les sex-shops et les cliniques de désintox. Drôle et toujours pertinente, la polyvalente Laurence s’est aussi beaucoup illustrée sur les ondes et à la télé.

Elle vit depuis deux décennies avec Nick Kent, pour qui elle a fondé la collection X-Trême chez Denoel. Elle a traduit Le journal de Kurt Cobain (Oh! Editions, 2002), signé la préface du roman de Hubert Selby Jnr Waiting Period (Flammarion, 2004) et deux chapitres de Goth: le romantisme noir de Baudelaire à Marilyn Manson (Scali, 2006). L’intitulé de son site internet, “Romanceisdead”, est très mensonger: en 2010, elle s’enthousiasme pour les groupes que son fils Jim lui fait découvrir et vient de collaborer trop brièvement à Siné-Hebdo .

actualités sur Laurence Romance