Biographie

Léo Ferré est né le 24 août 1916 à Monaco et mort le 14 juillet 1993 en Toscane. Son père était directeur du personnel du Casino de Monte-Carlo et sa mère possédait un atelier de couture. Sa soeur, Lucienne est de trois ans son aînée. Dès l’âge de sept ans, il s’intéresse à la musique et intègre la chorale de la cathédrale de Monaco. Avec son oncle, violoniste, il assiste aux spectacles de l’Opéra de Monte-Carlo, c’est le début de sa grande passion pour la musique classique . A partir de 9 ans et durant 8 ans il pensionnaire dans un collège catholique français en Italie où il supporte mal la discipline. Eprouvant un fort sentiment d’abandon il comble sa solitude en lisant en cachette les poètes français considérés comme subversifs. En 1934, il obtient son baccalauréat à Rome mais son père refuse qu’il entre au conservatoire de musique. Un an plus tard il revient en France pour suivre des études de droit, obtient en 1939 son diplôme de Sciences Politiques, puis exerce différents petits métiers à Monte-Carlo. En octobre 1943 il épouse Odette (ils divorceront en 1950). De retour à Paris en 1946 il se produit dans des cabarets où il rencontre Aznavour, Trenet, puis Gréco et surtout Jean-Roger Caussimon avec lequel il écrira plusieurs chansons.

En 1950 il signe son premier contrat avec la maison de disques Le Chant du monde. La même année il écrit un opéra, "la Vie d'Artiste", qui révèle un véritable talent de compositeur. En 1952, la chanson "Paris Canaille" qu’il écrit pour Catherine Sauvage connaît un grand succès et pour Léo Ferré l’occasion de voir venir des interprètes qui l’ignoraient. Il s'installe à Paris avec sa nouvelle compagne Madeleine et sa fille de 6 ans (qu'elle a eu d'un précédent mariage). Véritable muse , elle va donner une impulsion nouvelle à sa carrière. En mars 1955, après le succès de "Paris Canaille", il fait son premier Olympia en tant que vedette en s'accompagnant seul au piano. En avril 57, il met en musique les poèmes de Baudelaire avec "Les Fleurs du Mal chanté par Léo Ferré" et enregistre son oratorio sur"La Chanson du mal-aimé d’Apollinaire". En janvier 58, il donne son premier tour de chant à Bobino. Désormais, à l'abri des soucis financiers et fasciné par la mer, il achète un îlot en Bretagne, l'Ile du Guesclin, qui inspirera largement le long poème "La Mémoire et la mer". En 1960, il signe chez Barclay qui va produire ses plus grands succès populaires comme "Paname", "Joli Môme", "Merde à Vauban", "Thank you Satan" etc… et surtout l’année suivante l’album "Léo Ferré chante Aragon", dont les célèbres poèmes "L'Affiche Rouge","Elsa", "Est-ce ainsi que les hommes vivent ?" En 1963, il s’installe à Perdrigal (Lot) avec Madeleine, sa fille et une petite guenon prénommée Pépée qui malheureusement perturbera grandement l’équilibre du couple jusqu’à la rupture en 1968. En 66, lors de son passage à Bobino, il rend un vibrant hommage au poète Rimbaud, accompagné de son seul piano. Les événements de mai 68 en France le marquent profondément. Il se produit d'ailleurs le 10 mai pour le gala des anarchistes à la Mutualité. Chantre de la contestation et de la révolution permanente, il restera en fait toujours distant par rapport à l'action politique. Début 69, il sort l’album intitulé Blanc inspiré par cette période d'agitation de mai 68 avec les célèbres titres "L'été 68", "Les Anarchistes ","C'est extra", devenue depuis un véritable tube. Il décide de s’installer en Toscane avec sa nouvelle compagne Marie-Christine avec qui il aura trois enfants. En 70, il écrit le double album, "Amour Anarchie", considéré par beaucoup comme le summum de son oeuvre discographique avec les titres "la The Nana","Paris je ne t'aime plus". Toujours en phase avec son époque, il apprécie la pop music et en particulier les Beatles et les Moody Blues. Lassé des récitals en solo, il collabore avec le groupe pop français, Zoo, ce qui lui permet d’élargir son public renouvelé et plus jeune. En octobre 70, il sort un album dont la chanson titre "Avec le temps", inspirée de ses propres désillusions, connait encore aujourd’hui un grand succès en France et à l’étranger. Trois ans plus tard sortie du disque "Et basta", un texte parlé autobiographique.** En 75, il dirige des orchestres symphoniques** en Suisse, en Belgique, puis à Paris avec au programme des œuvres de Ravel et Beethoven. Il connaît un succès public mais il sera profondément blessé par les critiques déplaisantes des spécialistes de la musique classique.

Dans les dernières années de sa vie, il enchaîne les récitals en France et à l'étranger jusqu’en 1992. Libertaire au plus profond de son être, il a milité toute sa vie pour cette cause et a participé jusqu'à la fin de sa vie à des galas de soutien. Il meurt des suites d'une longue maladie le 14 juillet 1993 à l’âge de 77 ans. Léo Ferré détient une place à part dans la chanson et la poésie française avec une quarantaine d’albums originaux couvrant une période d’activité de 46 ans.

Discographie (sélection)

  • 1953 : Chansons de Léo Ferré
  • 1953 : 1964
  • 1956 : Poètes... vos papiers
  • 1957 : Les Fleurs du mal
  • 1957 : La Chanson du mal-aimé
  • 1960 : Paname
  • 1961 : Les chansons d'Aragon chantées par Léo Ferré
  • 1961 : Les chansons interdites et autres

  • 1964 : Ferré 64
  • 1964 : Verlaine et Rimbaud chantés par Léo Ferré
  • 1965 : Ni Dieu ni maître
  • 1966 : Léo Ferré 1916-19...
  • 1967 : Léo Ferré 67
  • 1967 : Léo Ferré chante Baudelaire
  • 1969 : L’Eté 68
  • 1969 : Blanc
  • 1970 : Amour Anarchie
  • 1971 : La solitude
  • 1973 : Et…basta !
  • 1975 : Ferré muet... dirige
  • 1950 : La Violence et l'Ennui
  • 1983 : L’Opéra du pauvre
  • 1987 : On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans
  • 1990 : Les Vieux Copains
  • 2000 : (album posthume)Métamec

Bibliographie

  • La Nuit , feuilleton lyrique (La Table ronde, 1956)
  • Poète... vos papiers ! , poèmes (La Table ronde, 1956)
  • Mon programme , plaquette auto-éditée (1968)
  • Benoît Misère , roman (Robert Laffont, 1970)
  • Il est six heures ici et midi à New York , plaquette auto-éditée (Gufo del Tramonto, 1974)
  • Je parle à n'importe qui , plaquette auto-éditée (Gufo del Tramonto, 1979)
  • La Méthode , plaquette auto-éditée (Gufo del Tramonto, 1979)
  • Testament phonographe , textes, poèmes et chansons (Plasma, 1980)

Parutions posthumes

  • La Mauvaise Graine , textes et chansons (Édition n°1, 1993)
  • La musique souvent me prend… comme l'amour , recueil critique (La Mémoire et la Mer, 1999)
  • Les Noces de Londres , feuilleton lyrique (La Mémoire et la Mer, 2000)
  • Marie-Jeanne (La Mémoire et la Mer, 2000)
  • Lettres non postées (La Mémoire et la Mer, 2006)

Site officiel

Photo : Copyright © Wikicommons

(Biographie de la Documentation de Radio France, juin 2013)

détail d'une gravure du XVe siècle illustrant La Ballade des Pendus de François Villon

47'19

Villon, le piéton de Paris

Extraordinaire jeu de piste musical sur les traces de l’un des plus grands poètes de tous les ...

actualités sur Léo Ferré