Biographie

Née à Bâle (Suisse) en 1974, d’origine italienne et bretonne d’adoption, Lucia DI IORIO, vit avec une oreille dans l’eau depuis plus de 10 ans. Une de ses thématiques de recherche a été l’évolution de la communication chez les grands cétacés comme la baleine bleue, menée entre l’Université de Zurich (Suisse) et l’Université de Cornell (USA). Lucia a plus particulièrement étudié comment la communication sonore est forgée par l’environnement naturel et anthropique d’une espèce, ainsi que par sa structure sociale et son comportement. Elle a analysé les différents types de vocalises émises par ces géants de la mer dans différents contextes afin de mieux comprendre leur utilisation et, à travers ces sons, révéler quelques mystères sur la vie de ces animaux.

Aujourd’hui, Lucia est co-titulaire de la chaire CHORUS de la Fondation Partenariale de l’Institut National Polytechnique de Grenoble en écologie acoustique. Avec son collègue Cédric Gervaise, elle écoute la vie marine et essaye de dévoiler quelques secrets de ce monde, qui est loin d'être silencieux. Son travail consiste à étudier et suivre dans le temps les écosystèmes marins et à appréhender leurs états et changements à travers l’écoute d'une cacophonie de sons biologiques (des invertébrés aux mammifères marins), mais aussi humains (bateaux, travaux…) et physiques (vent, pluie…). Puisqu’il s’agit d’une approche située à la croisée des sciences fondamentales et appliquées, LD travail entre autres à la définition d’indices acoustiques de l’état de santé des écosystèmes côtiers, qui sont souvent malmenés par l’Homme.