Biographie

Qu’elle était pétillante Lucrèce, au piano avec les sieurs Broche et Saladin pour la perle théâtrale imaginée par François Morel, Instants critiques , créée à La Coursive en mai 2011. Qu’elle y était jolie en robe rouge, chanteuse complice et pianiste piquante enrobant les saillies de ses deux comparses d’une musique légère et délicate. Qu’elle est lumineuse aussi, avec les Sea Girls, dont elle signe tous les arrangements vocaux ou sur les albums, en accompagnatrice, de Bernard Lavilliers ou Brigitte Fontaine.

On l’aura compris, elle chante, Lucrèce, elle danse, joue du piano, du ukulélé et des claquettes , emportant tout son monde dans un univers plein de fraîcheur, raffiné et volontiers burlesque. Il faut dire qu’elle bourlingue dans la chanson depuis plusieurs années déjà la Sassella, prêtant ses airs de souris à toutes sortes de projets délicieusement décalés, parfois costumés, souvent extravagants.

Et puis elle avait envie de ne penser qu’à elle, pour une fois, de se concrétiser dans un tour de chant qui lui ressemble. Soit un spectacle à l’énergie débordante! Parce qu’on aime toujours les belles rencontres à La Coursive, le Théâtre Verdière lui ouvrira ses grands bras accueillants pour un temps de répétition et un concert. Elle sera accompagnée, entre autres, par le complice Antoine Sahler, désopilant (et doué !) pianiste chez Morel dans Le Soir, des lions… qui signe d’ailleurs musique et textes des chansons du spectacle.

Des chansons d’amour pleines d’humour, paraît-il, ou d’humour pleines d’amour…

(SOURCE: La Coursive)