Biographie

Malek Boutih est né le 27 octobre 1964 à Levallois-Perret dans une famille algérienne kabyle. Tout en poursuivant des études de droit à la faculté de Nanterre et à l'École supérieure de journalisme de Paris, il se tourne vers le militantisme et la vie associative. Il entre à SOS Racisme en 1984 où il rencontre Julien Dray et Harlem Désir. Il en devient le vice-président de 1985 à 1992 puis le président de 1999 à 2003. Son action dans l’association se concrétise par la fondation de la Maison des Potes de Grigny, l'association Banlieues du Monde et le journal Pote à Pote. Son mandat à la tête de SOS Racisme est marqué par la création du testing et les premières condamnations dans des procès contre les discriminationsraciales à l'embauche, au logement et à l'entrée dans les boîtes de nuit. Contre le racisme il mise sur l'éducation et s'attaque aux ghettos urbains avec deux priorités : brasser les populations et lutter contre la violence . Il prend position contre le communautarisme et la discrimination positive car il considère que les enfants d'immigrés sont Français, que l'intégration a eu lieu et que la France est métissée . Il détaille son combat dans son livre "Propositions pour un véritable Plan Marshall pour les Banlieues".

Il est membre du Parti socialiste depuis 1986. Entre 2003 et 2008 il est nommé par la direction nationale en qualité de secrétaire national aux Questions de société (plus particulièrement chargé de l'immigration, la lutte contre le racisme, le sida et les toxicomanies). En 2004, son rapport sur l'immigration provoque des remous au sein du parti. L’objectif est de convaincre l’opinion publique que l’immigration est un apport essentiel à la France quand elle est véritablement contrôlée et organisée. Il s'y prononce pour des quotas inscrits dans une logique de co-développement pour réguler les flux migratoires. En 2006, dans son rapport sur les toxicomanies "Cannabis : contrôler l’usage pour protéger les citoyens" il prône la reprise du marché par la puissance publique afin de lutter contre la mafia et l’insécurité dans les quartiers.

Lors des législatives de juin 2007, il est candidat dans la 4ème circonscription de la Charente face à la dissidente socialiste Martine Pinville mais il n’arrive qu’en 3ème position. La même année il soutient la candidature de Ségolène Royal à l'investiture pour l'élection présidentielle de 2007. En juin 2012 il est élu dans la 10ème circonscription de l'Essonne avec 56,84 % des voix. A l'Assemblée nationale il est membre de la commission des Affaires culturelles et de l’éducation.

Dans le secteur privé il est directeur des relations institutionnelles à Skyrock et administrateur au sein du collège des personnalités qualifiées du Paris Saint-Germain. En 2001, il a reçu les insignes de chevalier de l’ordre national du Mérite et en 2003, le prix du trombinoscope « révélation politique de l'année » décerné au Sénat.

Bibliographie

2001 : La France aux Français ? Chiche ! , Éditions Mille et une nuits

Son site personnel

Photo : Copyright © Assemblée nationale

(Biographie de la Documentation de Radio France, mars 2013)

Malek Boutih, débat à l'Assemblée Nationale sur le prolongement de l'état d'urgence, Paris - 19 novembre 2015

13'24

Malek Boutih : "Manuel Valls est une synthèse miraculeuse pour la gauche"

Pour lui, le PS ne peut pas laisser le président sortant se présenter à sa propre succession. Le ...

actualités sur Malek Boutih