Biographie

Manu Chao est né le 21 juin 1961 à Paris, de parents espagnols. Son père Ramon est journaliste. Le jeune Manu passe son enfance à Boulogne-Billancourt. Marqué par les concerts du groupe anglais The Clash, Manu se lance dans la musique en montant un groupe de rockabilly teinté de rhythm'n'blues, les Hot Pants en 85. La scène rock alternative hexagonale est alors en pleine expansion et voit émerger des groupes comme les Beruriers Noirs ou les Garçons Bouchers. De nombreuses salles sont ouvertes : bars, squats ou usines désaffectées sont autant de lieux qui permettent au public en mal de nouvelles sonorités de s'éclater. Manu appartient aussi à Los Carayos, autre groupe rock qui se fait une petite réputation dans le milieu.

En 87, les choses s'accélèrent avec la formation autour de Manu Chao, de la Mano Negra. En juin 88, c'est la sortie du premier album du groupe intitulé "Patchanka". L'aventure dure quatre ans. Des disques et de nombreux concerts en France et à travers le monde constituent le quotidien du groupe jusqu'en 94, date de la séparation.

Après le split, Manu Chao va s'installer pendant deux ans à Madrid en Espagne. Il rassemble autour de lui plusieurs musiciens et forme Radio Bemba, groupe avec lequel il tourne beaucoup. Il se balade aussi en Amérique du Sud, où la Mano avait déjà fait de nombreux séjours. L'expérience collective passée, Manu Chao envisage dorénavant les projets sous un nouvel angle : jouer solo en sollicitant la participation d'autres artistes issus de milieux, de pays et d'horizons différents. Il collabore avec des groupes comme Tijuanano au Mexique, Skank au Brésil ou Todos Tus Muertos en Argentine.

C'est la culture de la rue et des bars qui motive la nouvelle production discographique de Manu Chao. En effet, il sort en avril 98 Clandestino album de "bidouillages" sonores et musicaux qu'il a réalisé grâce à l'usage d'un petit studio d'enregistrement portatif, trimbalé avec lui et sa seule guitare. Cela donne un album très "roots" aux rythmes latino, loin du rock de la Mano Negra. Ce retour aux racines s'effectue aussi par le biais de textes écrits en espagnol.

En février 99, il reçoit la Victoire de la Musique pour le meilleur album de musique du monde et de musique traditionnelle de l'année.

Riche de toutes ses expériences, Manu Chao participe aussi à plusieurs projets associatifs d'envergure : le premier, la Caravane des Quartiers fut créée en 1989. Déjà impliqué avec la Mano Negra depuis le départ dans ce festival itinérant qui organise des fêtes dans les cités, Manu travaille régulièrement avec l'organisation de cette association, emmenant même la Caravane jusque dans son pays d'origine, l'Espagne. Le second projet n'est autre que la préparation de la fête du passage de 1999 à l'an 2000. "La feria de las mentiras" (la foire aux mensonges) est le titre donné à ce spectacle qui devait avoir lieu à Saint-Jacques-de-Compostelle. Au printemps 2000, Manu Chao repart en tournée à travers l'Amérique du Sud.

Après d'innombrables annonces tout au long de l'année 2000, sort le 5 juin 2001 le second album de Manu Chao, "Esperanza : proxima estacion". Et contrairement à la première fois, le chanteur vient en Europe faire sa promo et surtout donner une série de concerts tant attendus.

Manu Chao revient en Amérique latine à la fin de l'année avec son groupe Radio Bemba. Il se produit dans plusieurs villes d'Argentine, du Brésil, d'Uruguay au mois de novembre. Quelques mois plus tard, début 2006, c'est au tour de la Bolivie, du Venezuela, du Chili et de Cuba d'accueillir le chanteur. Au Mexique, le 26 mars, il donne un concert gratuit devant une foule de plus de 100.000 personnes sur la place de Zocalo, dans le centre de Mexico City. Une occasion pour lui de rappeler son soutien au sous-commandant Marcos, chef de l'Armée zapatiste de libération nationale (EZLN).

En juillet 2009, Manu Chao présente au grand public un projet dont il est très fier : "La Colifata", trois heures de musique enregistrées avec les pensionnaires d’un hôpital psychiatrique de Buenos Aires qui animent une radio. Mixant extraits d’émission, paroles de malades et thèmes musicaux de "La Radiolina", l’album est téléchargeable gratuitement via un site Internet créé pour l’occasion au nom de l’association La Colifata.

Une autre réalisation de l’altermondialiste Chao voit le jour en 2010 : l’album de SMOD, un trio de folk-rappeurs emmené par Sam, le fils d’Amadou et Mariam. Manu Chao a découvert les jeunes pousses en 2008 alors qu’il enregistrait avec le célèbre duo malien. En bon mécène, il réussi à les faire signer sur son label, Because.

Manu Chao poursuit pendant l'année 2010 son tour du monde des scènes : on le retrouve entre autres, au Brésil en mai, aux Etats-Unis et au Japon en octobre.

Discographie sélective :

  • Clandestino (1998)
  • Próxima estación: Esperanza ( 2001)
  • Radio Bemba Sound System (2002)
  • La Radioline (2007)
  • Baionarena (2009)

Site officiel

Facebook

Photo ©C Philippe Jimenez

Biographie de la Documentation de Radio France, le 15 juillet 2013


'Clandestino / Bloody Border', la réédition augmentée de 'Clandestino', le premier album solo de Manu Chao, a paru sur le label Because
vidéo
4 min4 min

actualités sur Manu Chao