Biographie

Née le 13 mai 1923, Marie-José Chombart de Lauwe, née Wilborts, a passé son enfance sur l’île de Bréhat, en Bretagne. Dès l’âge de 17 ans, alors que s’installe « la drôle de guerre », elle entre dans la Résistance avec ses parents et un groupe d’amis, contribuant à des évasions en direction de l’Angleterre. Entre 1941-1942, alors qu’elle étudie la médecine à Rennes, elle intègre le Réseau 31 Georges France.En mai 1942, une dénonciation marque un coup d’arrête à son action. Elle et ses parents sont arrêtés : emprisonnée à Rennes puis à Angers elle va être transférée à Fresnes, interrogée plusieurs fois, puis condamnée à mort, une peine commuée en déportation.

Le 26 juillet 1943, elle est déportée à Ravensbrück, est affectée au « Krakenrevier » (dispensaire du camp) pour s’occuper des nouveau-nés, à l’espérance de vie infime. Le 2 mars 1945, elle est transférée au camp de Mauthausen. Libérée le 21 avril, elle est évacuée vers la Suisse par la Croix-Rouge internationale. Là, elle y retrouve sa mère qui lui apprend la mort de son père à Buchenwald.

En 1998, elle publie un ouvrage « Toute une vie de résistance » qui relate sa douloureuse expérience. Abandonnant ses études de médecine, elle s’inscrit en sociologie, sciences sociales et philosophie à Paris. Elle rencontre et épouse Henry-Paul Chombart de Lauwe, enseignant au Musée de l’homme. Ses études la conduisent à s’intéresser aux enfants en difficulté malgré les souvenirs que cela ravive. Entrée au CNRS en 1954, elle obtient son doctorat en 1960 pour une thèse intitulée : « Psychosociologie sociale de l’enfant inadapté » : l’enfance reste au cœur de son travail et de son action. Depuis, elle poursuit son action contre toute forme d’oppression : contre la torture pendant la guerre d’Algérie, contre la montée de l’extrême droite et des idées négationnistes. Elle a contribué à l’adoption par l’ONU, en 1989, de la Convention internationale des droits de l’enfant. Membre de l’Association des déportées et internées de la Résistance, entre autre, elle devient en 1997 Présidente de la Fondation pour la mémoire de la déportation.

Distinctions

  • Grand Officier de la Légion d’honneur (2008)
  • Grande Croix de la Légion d’honneur (2012)

Biographie de la Documentation de Radio France, juin 2013

actualités sur Marie-Josée Chombart de Lauwe