Biographie

Marie Treps, linguiste et sémiologue, entre au CNRS en 1974 (Institut national de la langue française) et participe à la rédaction du Trésor de la langue française, jusqu’à son achèvement. En 1998, elle rejoint le Laboratoire d’anthropologie urbaine où elle investit le domaine des études tsiganes. À la demande des éditions du Seuil, Marie Treps écrit « Quelque chose du dedans », postface d’un livre de photographies de Michèle Brabo consacré aux Tsiganes (Le Vent du destin, 2005). Par ailleurs, Marie Treps s’intéresse de longue date à certains territoires ludiques de la langue française, négligés des linguistes et des lexicographes, mais si bien cultivés par tous que l’on y voit prospérer notre imaginaire linguistique. Ainsi naissent Allons-y, Alonzo! Ou le petit théâtre de l'interjection, Le Dico des Mots-caresses et Calembourdes (entre 1994 et 1999).

actualités sur Marie Treps