Biographie

Un parcours à la Ducret, en accéléré, avec des origines plus modestes. Le père joue de la guitare en amateur. Maxime Delpierre joue du rock and roll, prends des cours à Nantes avec Philippe Eveno puis à Paris à l'Arpej avec Gilles Grignon. Pendant cinq ans, il assimile bop et standards, courant la rue des Lombards, mais il s'y sent étranger. S'il est partenaire de la scène nantaise, c'est autour du Zhig Band, aux Islettes, puis au squat des Falaises qu'il trouve sa vraie famille. Une famille hétéroclite, fondée sur le partage en marge des circuits officiels et le travail au gré des groupes qui se font et se défont. L'un des derniers clans du jazz contemporain où la lecture de la musique n'est pas une obligation. Les enfants gâtés du CNSM n'y sont qu'une composante, stimulante, mais pas plus que le voisinage de Hask ou la fréquentation souvent complice des Américains de passage comme Mark Turner, Ellery Eskelin, Greg Cohen.

Sa technique est ébouriffante, mais son imagination insolente la rend secondaire. Le Jazz? Une école d'initiative. Une discipline."

actualités sur Maxime Delpierre