Biographie

Né à Centralia, dans l’État de Washington, le 16 avril 1919, Merce Cunningham prend ses premières leçons de danse en 1929. Á la Cornish School de Seattle, où il étudie le théâtre etla danse moderne, il fait la rencontre de John Cage qui accompagne les cours au piano. Á l’âge de 20 ans, il commence sa carrière de danseur professionnel et passe six années comme soliste dans la compagnie de Martha Graham. En 1944, il présente son premier récital en solo, déjà en collaboration avec John Cage, puis fonde en 1953 la Merce Cunningham Dance Company pour donner corps à sa vision artistique. Au fil du temps, Merce Cunningham a signé plus de 150 chorégraphies et 800 Events. Au nombre de ses anciens danseurs, qui ont ensuite poursuivi leur propre démarche, on compte Viola Farber, Steve Paxton, Jeff Slayton, Douglas Dunn, CharlesMoulton, Karole Armitage, Foofwa d’Immobilité, Jonah Bokaer…Ayant eu toute sa vie la passion d’explorer et d’inventer, Merce Cunningham a aussi été un précurseur en matière d’applications artistiques des nouvelles technologies. Dans les années 1970, il entreprend d’étudier les possibilités offertes à la danse par le film et, à partir des années 1990, il se sert pour chorégraphier d’un programme informatique intitulé d’abord LifeForms puis DanceForms. Il se sert de la « capture du mouvement » pour le décor de BIPED (1999) ; son intérêt pour les nouveaux médias se traduit aussi par la création de Mondays with Merce (www.merce.org/mondayswithmerce.html). Cette série diffusée sur internet expose sous un jour inédit le travail de la compagnie et l’enseignement de Cunningham à travers les cours de technique, des répétitions, des images d’archives et des entretiens avec des chorégraphes, des collaborateurs et des membres anciens ou actuels de la compagnie.

Chorégraphe actif et guide spirituel pour le monde de l’art jusqu’à sa mort à l’âge de 90 ans, Merce Cunningham a bénéficié des plus hautes récompenses, notamment la National Medal of Arts (1990) et un MacArthur Fellowship (1985). Ainsi il a reçu la Jacob’s Pillow Dance Award en 2009, un Praemium Imperiale au Japon en 2005, la Laurence Olivier Award en Grande-Bretagne en 1985 et, en France, il a été élevé à la dignité d’officier de la Légion d’honneur en 2004. La vie et la vision artistique de Merce Cunningham ont fait l’objet de quatre ouvrages et trois expositions importantes. D’autres compagnies ont repris ses créations, notamment le Ballet de l’Opéra de Paris, le New York City Ballet, l’American Ballet Theater, le White Oak Dance Project et la Rambert Dance Company de Londres.Merce Cunningham s’est éteint chez lui à New York le 26 juillet 2009. Toujours en avance sur son temps, il avait peu auparavant mis au point un Legacy Plan inédit qui prévoit le devenir de sa compagnie et garantit la préservation de son héritage artistique.

Source : Théâtre de la Ville