Biographie

Michel Galabru est né le 27 octobre 1922 à Safi au Maroc où son père a travaillé comme ingénieur des Ponts-et-Chaussées. Il y passa les sept premières années de sa vie. Reconnaissant avoir été un piètre élève, il est d'abord intéressé par le football, puis c'est le théâtre qui le rattrape avec notamment la figure de Sacha Guitry. Après avoir obtenu le Premier Prix du Conservatoire d'art dramatique, il entre à la Comédie Française en 1950. Dès 1951, Jean Devaivre lui offre son premier rôle au cinéma dans "Ma femme, ma vache et moi" . En 1957, il quitte la Comédie Française et enchaîne une enfilade de films souvent mineurs dans lesquels il tient des seconds rôles. Les années 1960 et 1970 lui apportent le succès d'abord avec "La guerre des boutons " d'Yves Robert en 1962 puis avec la série du "Gendarme de Saint-Tropez " de Jean Girault. Parallèlement, il poursuit une carrière théâtrale. Son rôle dans "Le juge et l'assassin " de Bertrand Tavernier lui permet enfin d'assoir une réputation de grand comédien : il obtient le César du meilleur acteur en 1977. De nouvelles portes s'ouvrent alors pour lui, Luc Besson le fait tourner dans "Subway " , Claude Berri dans "Uranus " , Bertrand Blier dans "Les Acteurs " . Il ne quitte pas pour autant les rôles comiques, on le verra ainsi dans "Astérix et Obélix contre César " de Claude Zidi. Se faisant plus rare au cinéma, il retourne sur les planches et obtient son premier Molière de meilleur comédien en 2008, à l'âge de 85 ans, pour sa prestation dans "Les chaussettes - Opus 124 " . Sa carrière n'est plus aussi prolifique, mais Michel Galabru continue de faire des apparitions au cinéma comme dans "La jeune fille et les loups " de Gilles Legrand ou "Bienvenue chez les Ch'tis " de Dany Boon.

Il se produit en ce moment dans son théâtre à Montparnasse où dans son one man show, "le Cancre " il revisite ses racines et sa carrière. Filmographie sélective

  • 1951 : "Ma Femme, ma vache et moi" de Jean-Devaivre

  • 1962 : "La Guerre des boutons" d' Yves Robert
  • 1963 : "La Cuisine au beurre" de Gilles Grangier
  • 1964 : "Le Gendarme de Saint-Tropez" de Jean Girault
  • 1967 : "Le Petit Baigneur" de Robert Dhéry
  • 1971 : "Le Viager" de Pierre Tchernia
  • 1972 : "La Valise" de Georges Lautner
  • 1974 : "Section spéciale" de Constantin Costa-Gavras
  • 1978 : "La Cage aux folles" de Édouard Molinaro
  • 1980 : "Les Sous-doués" de Claude Zidi
  • 1987 : "Soigne ta droite" de Jean-Luc Godard
  • 1990 : "Uranus" de Claude Berri
  • 1999 : "Astérix et Obélix contre César" de Claude Zidi
  • 2000 : "Les Acteurs" de Bertrand Blier
  • 2009 : "Le Petit Nicolas" de Laurent Tirard
  • 2010 : "Mumu" de Joël Séria
  • 2013: "les invincibles" de Frédéric Berthe

Théâtre (sélection)

  • de 1951 à 1956 : "Le Bourgeois gentilhomme" de Molière
  • 1961 : "Les Rustres" de Carlo Goldoni
  • 1985 : "La Femme du boulanger" de Marcel Pagnol
  • 2007 : "Les Chaussettes opus 124" de Daniel Colas
  • 2014 : " Les Diablogues" de Roland Dubillard

Ses écrits

  • "Michel Galabru raconte Pagnol" Flammarion (1999)
  • "Galabru raconte Guitry" Flammarion (2001)
  • "Trois petits tours et puis s'en vont ..." Flammarion (2002)
  • "Pensées, répliques et anecdotes" Le Cherche-midi (2006)
  • "Je ne sais pas dire non !" Michel Lafon (2011)
  • "Tout est comédie. Paroles recueillies par Sophie Galabru" Cherche-Midi, (2013)

Distinctions

  • 1977 : César du meilleur acteur pour "Le juge et l'assassin"
  • 2008 : Molière du meilleur comédien pour "Les chaussettes- Opus 124"
  • 2011 : Brigadier d'Honneur pour l'ensemble de sa carrière

Photo © Radio France/Christophe AbramowitzBiographie de la Documentation de Radio France, le 11/02/2014

actualités sur Michel Galabru