Biographie

" J'aime raconter le chemin du crime, remonter toute l'histoire. Je suis passionné de faits divers et cela dure depuis trente et un ans. Avec une préférence pour les petites affaires, celles que personne ne va suivre. Ce qui me fascine dans le crime, c'est l'espace-temps : le plus souvent, on se dit que cinq minutes plus tôt, cinq minutes plus tard, il n'aurait pas eu lieu. Si cette victime avait raté cette rame de métro, elle ne serait pas morte. Si cet homme n'était pas tombé sur l'amant de sa femme en rentrant chez lui, il n'aurait pas tiré… Pendant dix ans, j'ai passé des nuits entières en tournée aux côtés des policiers. J'avais un cadavre par nuit. Aujourd'hui, ce que je préfère, c'est l'audience criminelle. Ce qui est magique, dans un procès d'assises, c'est cette sorte de réunion autour du crime. Pendant toute la durée de l'audience, deux jours ou deux semaines, on vit avec l'affaire. On est “dans le match”. Les avocats nous sollicitent, les familles nous parlent. Lorsque le verdict tombe et que l'on quitte le palais, il y a une descente vertigineuse. Tout s'arrête, on se sépare, c'est fini. Et le lendemain, en faisant la tournée des commissariats ou en traquant les brèves de faits divers dans un journal, on accroche sur un détail dans une scène de crime, la profession d'une victime ou celle de son meurtrier présumé. Et c'est reparti. On se dit qu'on tient une nouvelle belle affaire. "