Biographie

Michel Onfray est né le 1er janvier 1959 à Argentan (Orne). Fils d’un ouvrier agricole et d’une femme de ménage, il est placé dans un orphelinat à dix-ans chez des prêtres salésiens. Marqué par la « fracture métaphysique de Mai 1968 », par ses lectures du philosophe François Châtelet ou du penseur libertaire Daniel Guérin, Michel Onfray entreprend des études de lettres puis découvre la philosophie antique (Epicure, Cyniques, Lucrèce), par l’intermédiaire de maîtres tels que Lucien Jerphagnon et Pierre Hadot. Après l’obtention d’un doctorat, il enseigne dans un lycée technique de Caen de 1983 à 2002 puis démissionne de l’Education Nationale en 2002 avec une certaine « jubilation », ne supportant plus « la police qui l’accompagne, faite de petits chefs et de frustrés qui n’aiment ni les élèves ni la transmission du savoir ». (Nouvel Observateur, sept 2002). Il fonde en 2002, l’Université populaire de Caen, pour « descendre la philosophie dans la rue mais sans la mettre sur le trottoir ».

Il consacre son premier livre au philosophe français Georges Palante (Georges Palante, essai sur un nietzschéen de gauche , Ed.Folles Avoines 1989), ouvrage considéré par M.Onfray comme le « point d’ancrage de son individualisme ». Son second essai, Le Ventre des philosophes (1989), envoyé par la poste aux éditions Grasset et consacré aux rapports entre philosophie et gastronomie, est le premier d’une série célébrant la philosophie hédoniste (du grec hédonè « plaisir ») résumée selon Michel Onfray, dans cette maxime de Chamfort : « Jouis et fais jouir sans faire de mal ni à toi ni à personne, voilà toute morale ». Partisan d’une philosophie matérialiste athée et d’une sagesse pratique qui accorde le « primat du corps sur l’esprit », Michel Onfray réactive une tradition philosophique qui va des Cyniques à Nietzsche, « Sois le maître et le sculpteur de toi-même ».

Il consacre plusieurs ouvrages sur les « potentialités hédonistes » sur des terrains aussi divers que la célébration des sens (L’art de jouir 1991, La Raison Gourmande 1995, L’invention du plaisir 2002), la morale (La sculpture de soi 1993, Cynismes 1990), la politique (Politique du rebelle , 1997), l’érotique (Théorie du corps amoureux 2000), la bioéthique (Fééries anatomiques ,**** Généalogie du corps faustien , 2003), ainsi qu’un Journal hédoniste en quatre tomes (1996-2007). Adversaire des monothéismes, responsables selon Michel Onfray, du « refus du corps » et du « mépris de la chair », Michel Onfray publie en 2005 son Traité d’athéologie (Grasset, vendu à 280 000 ex), un livre polémique dans lequel il prône un « athéisme postchrétien ».

En 2010 Michel Onfray affole le monde de la psychanalyse en publiant Le crépuscule d’une idole (Grasset, 100 000 ex), une attaque contre Sigmund Freud qualifié de « chamane » et de « guérisseur »…

Philosophe médiatique, auteur d’une œuvre importante traduite dans une trentaine de langues, Michel Onfray a créé en 2006 à Argentan, l’Université populaire du goût, afin que « des gens de toutes conditions apprennent à retrouver le goût des choses… »

Bibliographie sélective :

  • La sagesse des abeilles : première leçon de Démocrite , Galilée 2012
  • Manifeste hédoniste , Autrement 2011
  • Le crépuscule d’une idole : l’affabulation freudienne , Grasset 2010
  • Traité d’athéologie : physique de la métaphysique : essai , Grasset 2005.
  • Politique du rebelle : trait de résistance et d’insoumission,, Grasset 1997__
  • La sculpture de soi : la morale esthétique , Grasset 1993 (Prix Médicis)
  • L’art de jouir, pour un matérialisme hédoniste, Grasset 1991.
  • Cynismes : portrait du philosophe en chien , Grasset 1990
  • Le ventre des philosophes : critique de la raison diététique , Grasset 1989

Discographie sélective :

Contre-histoire de la Philosophie , 17 coffrets publiés aux éditions Frémeaux et Associés en coédition avec France Culture et les éditions Grasset.

Site Officiel:

Photo: © Perline


Biographie réalisée par les Services de Documentation de Radio France, le 23 février 2012

actualités sur Michel Onfray