Biographie

Née à Rome (Italie), le 20 août 1970, Michela Marzano affiche un parcours intense en l’espace de vingt ans. Maîtrise de Philosophie à l’Université de Pise (1993), Doctorat de philosophie (1998), Diplôme du Cours de perfectionnement en Bioéthique (Université La Sapienza, Rome) (1999), Chargée de Recherche au CNRS, affectée au Centre de Recherche Sens Éthique Société (CERSES – UMR 8137) dès 2000, Professeur associée à l’Université de Laval (Québec, Canada) en 2009, Professeur de philosophie morale à l’Université Paris Descartes (2010), elle est devenue en 2011 Directrice du Département de sciences sociales (SHS, Paris Cité Sorbonne, Université Paris Descartes). Cette trajectoire s’appuie sur des thèmes de recherche ancrés dans notre monde contemporain : elle explore ainsi le corps humain et son statut éthique, l’éthique sexuelle, l’éthique médicale, les aspects théoriques du raisonnement moral et des normes et des valeurs qui peuvent justifier une conduite. Ses recherches se traduisent par des articles et des ouvrages comme « La Philosophie du corps », « Alice aux pays du porno » ou encore « Malaise dans la sexualité ». Elle a donc beaucoup écrit sur la peur, la défiance, le rapport au corps et a poursuivi sa réflexion sur la fragilité et la vulnérabilité. Elle a dirigé, par ailleurs, un Dictionnaire du Corps en 2007 puis un Dictionnaire de la violence en 2011 qui réunissent les contributions pertinentes de nombreux spécialistes. Femme de tempérament, elle a « sollicité des gens qui n’ont pas forcément les mêmes opinions qu’elle » mais qu’elle approuve. Elle affirme « Je suis de gauche et je le revendique…Je ne crois pas à la neutralité absolue du chercheur » (Libération, nov.2011). Sa force de caractère qui lui a permis de gravir les échelons de la connaissance et de l’université est doublée d’une blessure secrète révélée dans un ouvrage paru en 2012 « Légère comme un papillon » dans lequel elle relate ses souffrances d’anorexique.Engagée politiquement au sein de la gauche italienne, elle est élue députée au parlement italien en février 2013.Bibliographie __

  • Tout ce que je sais de l'amour (Ed. Stock, 2014)

  • Eloge de la confiance (Ed. Pluriel, 2012)
  • Légère comme un papillon (Grasset, 2012)
  • Dictionnaire de la violence (PUF, 2011)
  • Le Contrat de défiance (Grasset, 2010)
  • Extension du domaine de la manipulation (Ed. Pluriel, 2010)
  • L’Ethique appliquée (PUF, 2010)
  • Le Fascisme : un encombrant retour (Larousse, 2009)
  • La Philosophie du corps (PUF, 2009)
  • Visages de la peur (PUF, 2009)
  • Dictionnaire du corps (PUF, 2007)
  • La mort-spectacle : enquête sur l’horreur-réalité (Gallimard, 2007)
  • Nains et alors ? avec la photographe Sylvie Huet (Buchet-Chastel, 2007)
  • Malaise dans la sexualité : le piège de la pornographie (Lattès, 2006)
  • Je consens donc je suis : éthique de l’autonomie (PUF, 2006)
  • Alice au pays du porno (Ramsay, 2005)
  • La Fidélité ou l’amour à vif (Buchet-Chastel, 2005)
  • La Pornographie ou l’épuisement du désir (Buchet-Chastel, 2003)
  • Penser le corps (PUF, 2002)

Son blogSa page FacebookBiographie de la Documentation de Radio France - Septembre 2014

actualités sur Michela Marzano