Biographie

Après des études en science de la vie et de la terre à l’université Paris VI, son envie de faire passer ses connaissances dans ce domaine l’a poussée à tenter l’enseignement pendant 1 an mais elle n’y a pas trouvé tout à fait ce qu’elle cherchait.

Elle a alors prolongé son cursus universitaire pour aller jusqu’à faire une thèse en entomologie (relations entre les termites et les fourmis en France) et, cette fois, la recherche ne lui a pas semblé aussi être sa voie. Il lui manquait ce côté diffusion des connaissances.

C’est seulement à ce moment-là qu’elle découvre l’intérêt des muséums. Et là, c’est immédiat : c’est sa vocation ! Être conservateur dans un muséum permet de faire à la fois de la sensibilisation par le biais d’expositions et d’animations, de garder un pied dans la recherche avec l’étude des collections ou des chauves-souris en recevant des étudiants et des chercheurs et enfin avoir un rôle dans le domaine de la conservation du patrimoine, qu’il soit entreposé dans le musée ou sur pied dans la nature.

Elle est également vice-présidente de la société française pour l’étude et la protection des mammifères français (SFEPM : http://www.sfepm.org/ ) qui pilote la nuit internationale de la chauve-souris.

actualités sur Michèle Lemaire