Biographie

L’artiste aborde, à travers la musique électronique, une multiplicité de genres musicaux où il puise son inspiration aussi bien dans la techno, que dans le blues ou le rock.

Avant d’avoir acquis sa notoriété actuelle, Moby a produit sa musique sous différents pseudonymes tels que Voodoo Child, Barracuda, UHF, The Brotherhood, Schaumgummi, DJ Cake, Lopez, Brainstorm & Mindstorm ou The Pork Guys.

Moby grave son premier disque, Time’s Up au sein du combo The Brotherhood en 1990. Mais ce sont ses performances scéniques qui contribuent à sa renommée croissante. En 1991, sort le quatrième single, Go, un hymne techno dont la ligne de basse est un sample du thème de la série télévisée de David Lynch, Mystères à Twin Peaks. Le succès est immédiat : plus d’un million d’exemplaires vendus à ce jour.

En 1991 également, Moby remixe la chanson Chorus, un tube du groupe anglais Erasure. Son mixage de Chorus (Vegan Mix) figure uniquement sur l’édition limitée du CD-single d’Erasure Am I right?.

Moby retombe ensuite dans un anonymat relatif et sort de nombreux singles « électro » sous son nom ou sous des pseudonymes aussi variés que Voodoo Child, Barracuda, UHF, DJ Cake, Lopez et Brainstorm/Mindstorm. Malgré ses indéniables qualités, son album « Ambient » (1993) reste inaperçu.

L’album suivant, le premier pour Elektra Records s’intitule Everything is Wrong. Sorti en 1995, il n’a guère plus de succès que le précédent, malgré un accueil favorable de la critique.

Moby enchaîne ensuite avec l’album Animal Rights en 1996, précédé du single controversé That’s when I reach for my revolver. Le retour à certains styles de punk désoriente complètement les fans qui attendent un album de musique « ambient ».

Après une nécessaire remise en question, Moby revient à l’électro avec I Like to Score, une compilation de compositions dont certaines sont reprises sur des bandes originales de films, comme le morceau atmosphérique God Moving Over the Face of the Waters, qui illustre la scène finale du film Heat de Michael Mann, ou encore une version survitaminée du thème de James Bond. Quelques années après, en 1998, sa mère décède d’un cancer.

A noter qu'il est aussi d'entourage avec la chanteuse Mylène Farmer

En 1999, Moby quitte Elektra Records et signe chez V2 Records. Dès le mois de juin, sort l’album Play, qui devient un succès planétaire en 2000 avec plus de 9 millions d’exemplaires vendus. C’est le premier album de l’histoire de la musique dont l’intégralité des morceaux sont sous licence commerciale.

En 2001, Moby réalise l’un de ses rêves en jouant sur scène avec son héros de jeunesse, David Bowie. Le 11 septembre, jour de son anniversaire, il assiste tétanisé aux attentats du World Trade Center, depuis le toit de son immeuble.

Le 14 mai 2002,il publie le très attendu 18 (qui contient notamment les tubes We Are All Made of Stars, In This World et Extreme Ways, la BO de la trilogie « Jason Bourne ») puis se consacre à des projets plus confidentiels, comme l’album Baby Monkey qu’il sort sous le pseudonyme de Voodoo Child. Après s’être investi dans la campagne anti-Bush de 2004, Moby revient à ses claviers avec un nouvel album, Hotel sorti le 14 mars 2005.

En 2006, à l’occasion de la sortie de son best of, Moby et Mylène Farmer enregistrent en duo une reprise version new wave de Slipping Away. Le titre donne lieu, sur le même album, à une version espagnole titrée Escapar, interprétée en duo avec l’artiste espagnole Amaral.

Le 10 mars 2008, Moby sort un nouvel album, Last Night, précédé par le single Alice. Durant l’été 2008, on le voit en DJ au Showcase à Paris et aux Eurockéennes de Belfort, le 6 juillet 2008. Il fait également une apparition lors de la Love Parade à Dortmund.

En 2009, il sort Wait for me (dont il a dessiné la jaquette) qui reprend un style plus calme et intimiste. On y retrouve de nombreuses cordes aux harmonies lentes et calmes que l’artiste a si souvent utilisées. Par ailleurs on le retrouve au chant sur le titre Mistake et des artistes (et amis du musicien) prêtent aussi leur voix sur quelques morceaux. Enfin, des samples sont utilisés, provenant de différents genres musicaux comme par exemple le titre Study War.

Son dernier album, Destroyed en Mai 2011.

Discographie:

  • Time’s up (1991)
  • Moby (1992)
  • The Story So Far (UK) (1993)
  • Ambient (1993)
  • Everything is Wrong (1995), paru également en édition limitée avec le disque « Underwater »
  • Animal Rights (1996), paru également en édition limitée avec le disque « Little Idiot »
  • Animal Rights (US) (1997)
  • Play (1999)
  • Play: The B-Sides (2000)
  • 18 (2002)
  • 18 B-Sides + DVD (2003)
  • Hotel (2005), paru également en édition limitée avec le disque « Hotel: Ambient »
  • Last Night (2008)
  • Wait for me (2009), paru également en édition limitée avec le disque « Wait for me : Ambient »
  • Destroyed (2011)

SOURCE: Wikipédia

actualités sur Moby