Biographie

Né en 1956 à Úbeda (Jaén). Antonio Muñoz Molina étudie l’histoire de l’art, puis le journalisme. Il publie son premier roman, Beatus Ille en 1986. Texte novateur sur le devoir de mémoire. Suivront L’Hiver à Lisbonne (1987) et Beltenebros (1989), deux romans proches du polar, animés par le jazz et le cinéma. Avec Le Royaume des voix (1991), aux tonalités proustiennes, son écriture franchit une étape. Les Mystères de Madrid (1992) porte, quant à lui, un regard blasé sur la société espagnole contemporaine et le franquisme. La veine intimiste de l’écrivain s’affirme dans Une ardeur guerrière (1995), tandis que Pleine Lune (1997) nous entraîne dans une enquête sur l’assassinat d’une petite fille. Carlota Fainberg (1999) est l’histoire d’une femme fatale, à la fois fantôme et vampire. Cet attrait pour l’étrange se manifeste encore dansEn l’absence de Blanca (2000). Séfarade (2001) retrace les destins de personnages marqués par l’exil et la persécution : « J’ai toujours eu tendance à m’identifier aux exclus, aux exilés, à ceux qui se trouvent en dehors du système», affirme-t-il d’ailleurs. Et c’est la question de la mémoire qui hante ses deux ouvrages suivants, Fenêtres de Manhattan (2004) et Dans la grande nuit des temps (2010). L’œuvre d’Antonio Muñoz Molina est riche de références, il rend hommage aux écrivains qui l’ont influencé, notamment Proust, Poe, Borges, Onetti, Cervantès. L’ombre de la guerre d’Espagne plane également sur ses textes : « J’ai développé une sorte de mythologie personnelle à ce propos », dit-il. Muñoz Molina est membre de la Real Academia de Letras et a dirigé l’Institut Cervantès de New York de 2004 à 2006.

Bibliographie sélective

  • Dans la grande nuit des temps , Seuil, 2012
  • Fenêtres de Manhattan , Seuil, 2005
  • Séfarade , Seuil, 2003
  • Pleine lune , Seuil, 1998
  • Le Royaume des voix , Actes Sud, 1994
  • Beltenebros , Actes Sud, 1991
  • Beatus ille , Actes Sud, 1989

Site officiel (en espagnol)http://antoniomuñozmolina.es/

Photo © Hpschaefer www.reserv-art.de

Biographie de la Documentation de Radio France, le 6/04/2012