Biographie

Nina Bouraoui est née en 1967 à Rennes d'un père algérien et d'une mère bretonne . Elle passe les quinze premières années de sa vie en Algérie, pays dont elle ne possède ni la langue ni la culture. A l'âge de quatorze ans, sa famille décide brutalement de ne plus retourner en Algérie, et s'installe à Zürich, puis à Abou Dhabi... Elle retourne régulièrement en Bretagne dans sa famille maternelle et s'installe à Paris après son baccalauréat pour étudier la philosophie et le droit. Prise entre deux pays , entre deux identités , enfant sauvage et peu loquace, elle trouve dans l'écriture le moyen de se délivrer des fantômes qui la hantent. Ses romans, depuis le premier La Voyeuse interdite (Nina Bouraoui a alors 24 ans !) - récompensé par le prix du Livre Inter en 1991 - jusqu'à Poupée bella en 2004, parlent de l'Algérie, de son enfance, de la violence, de la difficulté d'être une femme dans un pays de contrastes et de contraintes. Elle prend de l'assurance, épure son style à coup de phrases d'un seul mot, violentes, âpres et envoûtantes. Ce "langage du corps" , Nina Bouraoui le construit par petites touches d'émotion brute, en véritable peintre des sensations. Le 3 novembre 2005, elle obtient le prix Renaudot pour son dernier roman Mes mauvaises pensées (Stock) dans lequel on retrouve ses auteurs préférés et admirés, comme Hervé Guibert , Annie Ernaux ou Violette Leduc. Dans Nos baisers sont des adieux (2010) elle dresse "la liste des hommes, des femmes, des images, des sensations, des oeuvres d’art qui ont construit la personne que je suis."

Je ne sais pas ce qui constitue une identité. Je ne sais pas ce qui fait que nous appartenons à une terre plutôt qu'à une autre. Je ne sais pas s'il faut choisir. Je ne sais pas ce que signifie une patrie. Ma grand-mère disait que j'avais une partie de mon corps française et une partie algérienne... Ma part algérienne regardera toujours ma part française. Ma part française se nourrira toujours de ma part algérienne. C'est un miroir à deux faces. Ce ne seront jamais deux lumières ennemies mais deux contrastes qui, avec le temps, se mélangent et tirent vers le bleu.

Nina Bouraoui est également parolière : elle a écrit des chansons pour le groupe "Les Valentins", pour Céline Dion ainsi que pour Garou.

Bibliographie

  • Standard , éd. Flammarion, 2014
  • Sauvage , éd. Stock, 2011
  • Nos baisers sont des adieux , éd. Stock, 2010
  • Appelez-moi par mon prénom , éd. Stock, 2008
  • Avant les hommes , éd. Stock, 2007
  • Mes mauvaises pensées , éd. Stock, 2005
  • Poupée Bella , éd. Stock, 2004
  • La Vie heureuse , éd. Stock, 2002
  • L'Age blessé, éd. Fayard, 1998
  • Le Bal des murènes , éd. Fayard,1996
  • Poing mort, éd. Gallimard, 1992
  • La Voyeuse interdite , éd. Gallimard, 1991

Bio-bibliographie des services de documentation de Radio-France, janvier 2014

actualités sur Nina Bouraoui