Biographie

Né le 11 janvier 1951 à Montivilliers (Seine-Maritime), Olivier Blanc est historien du XVIIIe siècle et de la Révolution. Ancien journaliste, il est spécialiste d'Olympe de Gouges, à laquelle il a consacré plusieurs ouvrages depuis 1981. Il a écrit plusieurs ouvrages sur les femmes au XVIIIe siècle. En 1984 il a publié La Dernière Lettre, prisons et condamnés de la Révolution , recueil (réédité en 2013) de lettres de condamnés à la guillotine entre 1793 et 1797. Il a aussi écrit sur l'influence de l'espionnage et des rivalités entre factions politiques dans l'histoire de la Terreur (Les Hommes de Londres, histoire secrète de la Terreur publié en 1989, La Corruption sous la Terreur : 1792-1794 en 1992 etLes Espions de la Révolution et de l’Empire en 1995). Dans Les Libertine s (1997) et L’Amour à Paris sous Louis XVI (2003), il s'est intéressé aux mœurs et aux mentalités dans la France du XVIIIe siècle. Il est également auteur en 2002 d'une biographie de Michel Regnaud de Saint-Jean d'Angély.

Bibliographie sélective

  • Marie-Olympe de Gouges : 1748-1793 : des droits de la femme à la guillotine (2014)
  • La dernière lettre : prisons et condamnés de la Révolution : 1793-1794 (préface Michel Vovelle, 2013)
  • Portraits de femmes : artistes et modèles à l’époque de Marie-Antoinette (2006)
  • Marie-Olympe de Gouges : une humaniste à la fin du XVIIIe siècle (2003)
  • 1789-1799, combats de femme. Les révolutionnaires excluent les citoyennes (2003)

Biographie de la Documentation de Radio France (février 2014)