Biographie

ORA-ÏTO est le la­bel et le nom du de­sign­er français qui a créé à l’âge de 19 ans la toute pre­mière marque virtuelle. Né en 1977, cet artiste icon­o­claste s’est fait con­naître dans le monde en­ti­er à la fin des an­nées 90 en dé­tour­nant en 3D les pro­duits de gran­des mar­ques in­ter­na­tio­nales comme Vuit­ton, Ap­ple, Nike ou Bic… Suite à de nom­breus­es paru­tions dans la presse mag­azine, la fic­tion de­vient réal­ité lorsque des clients cherchent à acheter sur le marché, ces pro­duits in­ex­is­tants tan­dis que les com­man­des des in­ter­nautes pleu­vent sur le site in­ter­net d’ORA-ÏTO, qui de­vient alors se­conde œu­vre numérique ja­mais ac­quise par le Fonds Na­tio­n­al d’Art Con­tem­po­rain (FNAC).

Dans le Paris de l’an 2000, ORA-ÏTO se con­sacre dans son pro­pre stu­dio à la créa­tion de pro­duits bi­en réels, en dévelop­pant des pro­jets transver­saux de de­sign, d’ar­chi­tec­ture et de com­mu­ni­ca­tion, dans tous les sec­teurs d’ac­tiv­ité.

En 2002, il reçoit l’os­car du meilleur de­sign pour sa bouteille Heineken en alu­mini­um et son orig­i­nale gélule d’em­bal­lage. Sa toute pre­mière lampe, il la des­sine d’un seul trait cont­inu et longiligne : ONE LINE célébrée par ses pairs lors du Sa­lon du Meu­ble de Mi­lan en 2004 et couron­née d’un Red Dot De­sign.

En 2005, la conser­va­trice du 1er cen­tre eu­ropéen d’art con­tem­po­rain Marie-Laure Jous­set lui of­fre l’oc­ca­sion d’or­ganis­er au Cen­tre Cul­turel Français de Mi­lan sa pre­mière grande ex­po­si­tion mono­graphique qu’il bap­tise avec ironie MUSE­O­RA-ÏTO. Sa vi­sion nou­velle des mar­ques le propulse très tôt sur le de­vant de la scène in­ter­na­tio­nale avec un im­pres­sion­nant ca­t­a­logue de clients dont Adi­das, le groupe AIR, Thier­ry Mu­gler, Toy­o­ta, Bio­therm, Le­vi’s, David­off, Nike, Danone, Ken­zo, LG elec­tron­ics, Guer­lain, Bal­lan­tine’s, l’Oréal Pro­fes­sion­nel, Sagem, Habi­tat ou Christofle…

Après avoir imag­iné une salle de bain pour Su­per­griff et une cui­sine équipée pour Goren­je, ORA-ÏTO cont­in­ue d’éla­bor­er les ob­jets de notre en­vi­ron­ne­ment fu­tur au ser­vice des plus prestigieus­es mai­sons d’édi­tion de mo­biliers et de lu­mi­naires comme Zan­ot­ta, Cap­pelli­ni, Artemide, B&B Italia, Frighet­to, le je­une artiste dont le nom est de­venu une vérita­ble

marque de de­sign ac­cu­mule les coopéra­tions et les ré­com­pens­es. Par­mi ses pro­jets d’ar­chi­tec­ture, on compte no­tam­ment la boîte de nu­it « Cab » place du Palais Roy­al, le show­room français de Nike (2003), un point de vente «éclat d’étoile» pour Mu­gler Par­fums (2005), le flag­ship eu­ropéen de Toy­o­ta sur les Champs-Elysées (2007), la nou­velle charte ar­chi­tec­tu­rale des show­rooms et des con­ces­sion­naires du con­struc­teur nip­pon en Eu­rope.

Très mé­di­a­tiques, les créa­tions d’ORA-ÏTO ren­con­trent un suc­cès pop­u­laire et com­mer­cial aus­si in­édit qu’inat­ten­du dans l’his­toire du de­sign-pro­duit. D’un point de vue plas­tique, ses créa­tions con­juguent au fu­tur l’épure formelle et le ra­tio­n­al­isme fonc­tion­nel, en y ajou­tant de la po­ly-sen­so­rial­ité et de nou­velles gestuelles d’util­i­sa­tion.

En se te­nant à l’écart des modes, il développe ain­si son pro­pre vo­cab­u­laire. Ses créa­tions recè­lent des codes d’un nou­veau luxe, in­tem­porel et uni­versel avec la même épure min­i­male : des formes évi­dentes à com­pren­dre en un clin d’oeil, fruit de sa philo­so­phie qu’il nomme «sim­plex­ité», ou l’art de don­n­er à un ob­jet aux fonc­tions com­plex­es une ap­par­ente sim­plic­ité.

Il a récem­ment signé le déjà très célèbre par­fum Idylle pour la mai­son Guer­lain, le kit no­made et révo­lu­tion­naire pour la pre­mière marque de cos­mé­tiques de Fred Far­ru­gia, une col­lec­tion de mo­bili­er pour Zéri­talia, Zan­ot­ta, Arte­lano présen­tée lors du sa­lon du meu­ble de Mi­lan. Il tra­vaille actuelle­ment en co-brand­ing avec la marque Dun­lop­il­lo pour laque­lle il a créé une col­lec­tion de mo­bili­er de sa­lon et pour la mai­son Stein­er, ou il a imag­iné une col­lec­tion al­lant du fau­teuil au ca­napé à la table basse et une gamme com­plète de pro­duits de toutes les ty­polo­gies adap­tés au sa­lon, une se­conde col­lab­o­ra­tion avec la mai­son Guer­lain (Ter­ra­cot­ta) et une toute nou­velle col­lec­tion Art de vivre et bi­joux pour Christofle.

ORA-ÏTO vient égale­ment de rem­porter le pro­jet des prochains kiosques de presse,à l’ini­tia­tive du groupe UNI­BAIL-RO­DAM­CO, qui ver­ront le jour fin 2010. À l’oc­ca­sion de la dernière édi­tion du sa­lon du meu­ble de Mi­lan, le de­sign­er a présen­té pour la pre­mière fois l’ensem­ble de ses dernières créa­tions lors une ex­po­si­tion in­ter­na­tio­nale et to­tale­ment transver­sale.

actualités sur Ora-Ïto