Biographie

Né en 1948 à Fougères en Ille-et-Vilaine, le breton Pascal Ory a élu domicile à Chartres, la ville royale par excellence, c’est à dire au plus près de la Grande Histoire, celle qu’il côtoie depuis près de quarante ans. Très jeune il découvre sa vocation pour l’histoire, entre autre auprès de son père, journaliste grand reporter qui éveille sa curiosité naturelle. Agrégé d’histoire, docteur d’état en histoire, ses maîtres sont deux grands historiens catholiques : Jean Delumeau et René Rémond. Fier de ses origines, il avoue « conserver les valeurs et les réflexes de ce peuple catholique de l’ouest ». Il a « la nostalgie de son esprit communautaire et de ses convictions » (La Croix, 2008 ). Né après-guerre, il interroge, pour des raisons éthiques, la période de la collaboration s’intéressant à l’attitude des universitaires durant ces années douloureuses. (Les collaborateurs, Le Seuil, 1976 ).

Son parcours le conduit du CNRS (attaché de recherches) à la fondation Thiers (pensionnaire 1973-1976) à l’enseignement : tout d’abord professeur de collège 1976-79, puis maître de conférences à l’IEP de Paris (76-98 et depuis 2005), assistant à l’Université Paris X-Nanterre (79-91), chargé d’enseignement à l’Inalco (87-92) et à l’université Paris IX-Dauphine, chargé de conférence à l’Ehess depuis 1995, professeur à l’Université de Versailles-Saint-Quentin (91-98) et à l’Université Paris 1-Sorbonne depuis 1997.

Passionné de bande dessinée, il collabore au magazine Lire depuis trente ans et siège comme président du jury du prix de La Bande dessinée historique des Rendez-vous de l’histoire de Blois. Depuis 1977, il anime sur France Culture, une émission dédiée à l’actualité en compagnie d’autres historiens. En 1983, il avait déjà laissé courir sa plume en écrivant une pièce de théâtre diffusée sur cette même chaîne, et intitulée Mélancolies du 29 mai , une évocation de mai 1968.

Médiateur dans l’âme, il apprécie la direction de recherches, participe avec plaisir aux oraux des jurys d’examens mais accepte aussi la charge de Conseiller historique à la Télévision (depuis 1982) pousse la porte de la politique (chargé de mission au cabinet du secrétaire d’état aux Grands Travaux (91-93) et adjoint du maire socialiste de Chartres entre 1995 et 2001. En 2011, il a été nommé pour deux ans au Comité d’orientation scientifique de la Maison de l’histoire de France, un projet soutenu par le Président Nicolas Sarkozy et qui fait polémique dans le milieu des historiens.

Décorations : Chevalier de la légion d’honneur et de l’ordre national du Mérite. Officier des Arts et des Lettres.

Bibliographie sélective

  • Les objets de la gastronomie (Bayard, 2014)
  • Voyage dans la France occupée (Ed. Omnibus, 2014)
  • L'identité passe à table (PUF, 2013)
  • Vie de Damoclès : fragments (Ed. des Busclats, 2012)
  • 100 lieux de mémoire de la Bretagne et des Bretons ( Ouest France, 2010)
  • L’invention du bronzage : essai d’une histoire culturelle (Complexe, 2008)
  • La culture comme aventure : treize exercices d’histoire culturelle (Complexe, 2008)
  • Le Palais de Chaillot (Actes Sud, 2006)
  • Paul Nizan : destin d’un révolté (Complexe, 2005)
  • Du fascisme (Perrin, 2003)
  • Les intellectuels en France : de l’affaire Dreyfus à nos jours (Armand Colin, 2002)
  • Le petit nazi illustré : vie et survie du Téméraire (1943-1944) (Nautilus, 2002)
  • Le discours gastronomique français (Gallimard, 1998)
  • Une nation pour mémoire 1889-1939-1989 (Press. de la Fondation Nat. des sciences politiques, 1992)
  • L’aventure culturelle française 1945-1989 (Flammarion, 1989)

Biographie de la documentation de Radio France, octobre 2014

actualités sur Pascal Ory

Voir plus