Biographie

Patrick Chauvel a photographié pendant 40 ans la majeure partie des conflits qui ont sévi dans le monde, du Vietnam à l’Irak.

Ses images ont fait la une des plus grands médias dans le monde : Paris Match , Time Magazine , Life , Newsweek . Il a reçu le prestigieux World Press.

Il a écrit deux ouvrages sur son expérience : Rapporteurs de guerre et Sky .

Par ailleurs, Patrick Chauvel est réalisateur et producteur de documentaires et reportages.

Il a notamment, de 1996 à 1998, réaliséRapporteurs de guerre (de son ouvrage - avec le soutien du CNC, diffusion Canal +), un film devenu une véritable référence sur les reporters.

Le film a été sélectionné au FIPA en 1999, au prix Bayeux et à Perpignan à l’occasion deVisa pour l’image .

Isabel Ellsen, une autre reporter-photographe, écrit de lui : "Chauvel est sans aucun doute le photographe le plus brave, le plus généreux et le plus hilarant que je connaisse. Chauvel est un authentique aventurier. Il est aussi Orangina, résumerait mon filleul, pour dire secoué fort, agité longuement, frapadingue, barge, ébranlé mentalement."

Son corps est une immense cicatrice à lui tout seul. Blessé un nombre incalculable de fois, son visage est tailladé de partout, et deux balles de M16 tirées à bout portant par deux Marines abrutis de l'armée américaine au Panama quelques mois plus tôt n'ont rien arrangé à la géographie intéressante de son corps.

Patrick a été laissé pour mort sur le terrain si souvent que c'est à se demander si on ne parle pas à un fantôme gardant la porte du paradis, section photographie .

Citation tirée de : Isabel Elsen, Je voulais voir la guerre , 2000, éd. La Martinière

Depuis 2009, Patrick Chauvel fait un nouvel usage de la photographie en construisant des séries de photomontages qui replacent les images de guerre au centre de Paris : il découpe des éléments extraits de ses photographies de guerre (en Tchétchénie ou en Irak) et les incruste dans les images iconiques de la capitale (Panthéon, Arc de Triomphe, etc.). On voit par exemple un blindé de l'ONU qui garde l'Assemblée nationale devant un cadavre. Par le choc visuel qu'il produit sur l'esprit des spectateurs, Patrick Chauvel entend rappeler la fragilité de la paix, avec une visée pédagogique.

Il participe également en 2011 au projet de Danfung Dennis, Condition One qui travaille à enrichir le journalisme d'image grâce à la réalité augmentée et l'immersion visuelle. Il est allée pour cela en Libye du coté des combattants anti-Kadhafi, en mars 2011.

Copyright photo : Patrick Chauvel (Autoportrait )

actualités sur Patrick Chauvel ( reporter photo )