Biographie

Président Directeur Général de Total

Présents dans plus de 130 pays, Total compte 100 000 collaborateurs. Total est producteur et distributeur de carburants, gaz naturel, électricité et bas carbone. 

En janvier 1997, Patrick Pouyanné a rejoint la compagnie pétrolière Elf en tant que secrétaire général de la filiale angolaise. 

Il est  reste dans le nouveau groupe pétrolier français quand Total a racheté Elf en 2000.

A la mort accidentelle du président-directeur général de Total,  Christophe de Margerie, en 2014,  les fonctions de « président du conseil d’administration » et de « directeur général » sont séparées et Patrick Pouyanné devient directeur général et président du comité exécutif de Total, tandis que Thierry Desmarest, alors président d’honneur du groupe, est rappelé pour occuper le poste de président par intérim.

À l'issue de la réunion du conseil d'administration du 16 décembre 2015, Pouyanné est nommé président du conseil d’administration et, conservant ses fonctions de directeur général, il devient ainsi président-directeur général du groupe Total. 

En 2017, Total est la première compagnie pétrolière à revenir en Iran, l'entreprise investit également dans les énergies vertes en rachetant 23 % du groupe Eren, elle signe la plus grande acquisition depuis Elf Aquitaine en 1999 en prenant le contrôle de Maersk Oil, et son bénéfice de 2016 se porte à 5 milliards d'euros. 

En 2018, Patrick Pouyanné choisit d'assister, contrairement à d'autres grands patrons et des personnalités politiques, au forum économique de Riyad au moment où l'Arabie saoudite est fortement soupçonnée d'avoir commandité l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi. 

Depuis 2017, la loi française oblige les multinationales françaises à établir un plan de vigilance chez leurs sous-traitants ou fournisseurs à l'étranger.

Dans un courrier du 23 octobre 2018, envoyé au PDG de Total, Patrick Pouyanné, plusieurs collectivités et ONG ont réclamé que le plan de vigilance de Total prenne en compte "la réalité des impacts de (ses) activités et les risques d'atteintes grave au système climatique qu'elles induisent".

Total doit "se conformer à l'objectif de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C afin de prévenir un emballement du système climatique", selon le communiqué. "Si Total ne corrige pas son plan de vigilance 2019, une action en justice avec mise en demeure pourrait être engagée."

Cette démarche s'inscrit dans un contexte de multiplication de plaintes déposées concernant le climat. En octobre, la justice néerlandaise a ordonné à l'Etat de réduire ses émissions de gaz à effet de serre d'au moins 25% d'ici à 2020. En mai, une dizaine de familles ont saisi la justice européenne pour que l'UE réduise davantage ses émissions de CO2.

actualités sur Patrick Pouyanné