Biographie

Né le 3 février 1947 (Newark, New Jersey), l’écrivain américain Paul Auster s’est lancé dans l’écriture dès l’âge de 15 ans au contact de la bibliothèque héritée de son oncle. Sa famille, d’origine juive d’Europe centrale, lui procure un milieu bourgeois et une enfance aisée. Entre 1965 et 1970, étudiant à la Columbia University, il va voyager en France et en Europe, effectuant des petits boulots : traducteur, professeur, standardiste, et, finalement décrocher un Master of Arts. De retour à New York en 1974, alors qu’il a commencé à rédiger Voyage d’Anna Blume et Moon Palace , il épouse la romancière Lydia Davis dont il aura un fils Daniel (photographe). 1979, pour lui est une année noire car successivement, son père meurt, puis il découvre le passé criminel de sa grand-mère, divorce et voit ses manuscrits refusés par les éditeurs. En 1981, il épousera une autre romancière américaine Siri Hustvedt avec laquelle il aura une fille, Sophie devenue chanteuse. Malgré l’adversité, Paul Auster va poursuivre son travail d’écriture : un polar Fausse balle , des romans, L’art de la faim ou encore L’invention de la solitude publié en 1982. En 1985, Cité de verre est enfin édité aux Etats-Unis et deux ans plus tard en France. Depuis l’auteur enchaîne les succès car «l’écriture est pour lui une obligation, une obsession, une nécessité…une manière de vivre » (Magazine littéraire, 2009). En 1993, il reçoit le Prix Médicis étranger pour Léviathan. En 2002 et 2004, il remporte les prix canadiens Odyssée et Métropolis bleu, en 2006, le Grand prix espagnol Prince des Asturies pour l’ensemble de son œuvre.

Seconde passion de l’écrivain qui ne fut pas toujours couronnée de succès : le cinéma. Dans les années soixante, il écrivait déjà des scénarii pour des films muets qui ne verront pas le jour. En 1995, il adapte avec le réalisateur Wayne Wang sa nouvelle Le Noël d’Auggie Wren. « Smoke » (1995- Ours d’argent au Festival de Berlin) et Brooklyn Boogie . En 1997, il réalise Lulu on The bridge , un film mal reçu par la critique. Son dernier film aussi La vie intérieure de Martin Frost (2007) a été un échec commercial et critique. Et même s’il a toujours aimé le cinéma il constate, désabusé, que « l’on ne vous pardonne pas de ne pas rester dans votre tiroir. Vous devez être romancier ou cinéaste, mais pas les deux ! » (Magazine littéraire 2009).

  • 2007 : Docteur Honoris Causa de l’Université de Liège

  • 2007 : Commandeur de l’Ordre des Arts et des lettres

Bibliographie sélective

  • Œuvres romanesques Vol.1 (Actes Sud, 1999) réunit : L’Invention de la solitude – Le Voyage d’Anna Blume – Moon Palace – La Musique du hasard – Léviathan – Smoke – Le conte de Noël d’Auggie Wren – Brooklyn Boogie.

  • Œuvres romanesques et autres textes Vol.2 (Actes Sud, 1999) réunit : Trilogie new-yorkaise – Espaces blancs – Le Carnet rouge – Pourquoi écrire ? – Disparitions – L’art de la faim.

  • Œuvres romanesques Vol.3 (Actes Sud, 2011) réunit Mr Vertigo – Tombouctou – Le livre des illusions – La nuit de l’oracle – Brooklyn Follies – Dans le scriptorium.
  • Seul dans le noir (Actes Sud, 2011)
  • Sunset Park (Actes Sud, 2011)
  • Invisible (Actes sud, 2012)
  • Chronique d’hiver (Actes Sud, 2013)
  • Photo : © CCWikimediaCommons

Biographie de la Documentation de Radio France le 01/03/2013

actualités sur Paul Auster