Biographie

Né le 1er janvier 1953 à Lourdes, Philippe Douste-Blazy est un homme politique français membre de l'UDF puis de l'UMP. Diplômé de médecine et cardiologue à Toulouse, il entre en politique en devenant maire de Lourdes en 1989 puis député européen la même année. Il bénéficie d'une ascension rapide lors des années 1990 : il devient député de la 2ème circonscription des Hautes-Pyrénées en mars1993, mandat qu'il abandonne au profit de sa nomination en tant que Ministre de la Santé en mai de la même année. Elu conseiller général des Hautes-Pyrénées l'année suivante, il est réélu au premier tour des municipales à Lourdes en 1995. Soutien de Jacques Chirac lors de la présidentielle de 1995, celui-ci le nomme Ministre de la Culture. La défaite de la majorité aux législatives anticipées de 1997 l'oblige à quitter son poste de Ministre pour retrouver son fauteuil de député au sein de l'Assemblée Nationale.

L'année 2001 marque son départ de sa ville natale pour Toulouse et sa région. Devenant député de la 1ère circonscription de Haute-Garonne, il gagne la mairie de la Ville rose la même année et décide de quitter ses mandats de conseiller municipal et conseiller général de Lourdes. Exclu de l'UDF pour son ralliement ainsi que celui de beaucoup d'élus centriste au nouveau parti de droit l'UMP, Philippe Douste-Blazy soutient une nouvelle fois Jacques Chirac pour l'élection présidentielle de 2002. Réélu député cette même année, il refuse d'intégrer le gouvernement afin de garder son mandat de maire de Toulouse. Cependant il change d'avis en 2004 lorsque le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin lui demande de quitter son poste à Toulouse pour devenir Ministre de la Santé.

Par la suite, il devient en juin 2005 Ministre des Affaires Etrangères. La victoire de Nicolas Sarkozy en 2007 l'oblige à quitter le ministère. En février 2008 il devient conseiller spécial chargé du financement innovant et du développement auprès du Secrétaire général des Nations Unies, poste qu'il occupe encore en 2012.

Philippe Douste-Blazy refait son apparition dans le débat politique français à l'occasion de la présidentielle de 2012 en déclarant vouloir soutenir le candidat du MoDem François Bayrou alors qu'il est toujours membre de l'UMP, parti dont il entend dénoncer la droitisation.

Source : Wikipédia

Droits photo © CC Guillaume Paumier