Biographie

Philippe Lavil, Philippe Durand de la Villejegu du Fresnay de son vrai nom, est un chanteur dont la carrière a connu bien des hauts et des bas depuis les années soixante dix. Cependant, les chansons de Philippe Lavil sont entrées dans la mémoire populaire et son nouvel album, « Calypso » a été très bien accueilli par la critique et le public. Le chanteur est né le 26 septembre 1947 à Fort-de-France en Martinique, d'une famille d'Antillais blancs, installés sur cette île depuis 1750.

Lorsque le jeune Philippe Lavil arrive en métropole en 1960, il découvre une autre vie et une autre musique que celles de son île. Le jeune homme passe de la musique des Caraïbes au rock, Hallyday et les Beatles. Dans un pensionnat du sud de la France, il a la chance d'avoir pour professeur d'anglais Graeme Allwright, qui l'initie à la chanson et à la guitare. Philippe Lavil rêve déjà de devenir chanteur mais ses parents le contraignent à passer trois ans dans une école de commerce avant qu'il puisse commencer sa carrière d'artiste. Toutefois, pendant ses études, il a déjà enregistré un premier 45 tours en 1969, « A la califourchon ». Les professionnels du disque lui donnent sa chance car ils voient en lui l'image romantique du play-boy grand et brun qui plait aux filles. En 1970, Philippe Lavil sort d'ailleurs un album dont le titre phare va devenir un grand succès : « Avec les filles, je ne sais pas ». Suivent plusieurs simples et un album, mais le chanteur souhaite prendre un peu de recul sur sa carrière et retourne sur son île natale, où il chante avec Philippe Chatel en 1975, puis revient à Paris pour se produire à l'Olympia avec Julien Clerc, ce qui sera l'un des premiers concerts de Philippe Lavil. Le titre « Hey Mister Lee », sorti en 1976 sera le meilleur succès du chanteur à cette époque. L'insuccès de son album de 1978, « Février », qui réunit pourtant des textes de Didier Barbelivien et d'Alain Souchon, amène WEA, sa maison de disques, à le rayer de son catalogue. Devant l'obligation d'autoproduire ses disques, Philippe Lavil envisage de tout laisser tomber, mais se donne une dernière chance avec un titre écrit avec Didier Barbelivien, « Il tape sur des bambous ». Le disque sort en 1982 et devient le tube de l'été, vendu à 1,5 million d'exemplaires. Après cet heureux comeback, l'artiste sort « Rio » et « San Miguel », puis un album de six titres en 1983. Fidèle à son style, Philippe Lavil sort ensuite en 1985 un nouveau titre ensoleillé qui devient un nouveau tube « Elle préfère l'amour en mer », signé Didier Barbelivien. Toujours dans la même veine, en 1986, l'album intitulé « Nonchalances » inclut deux chansons de Philippe Lavil qui sont largement diffusées, « Elle tricote des pulls pour personne » et « la Femme qui dit jamais je t'aime ». Son duo avec Jocelyne Beroard, chanteuse du groupe Kassav, « Kolé Séré », est un énorme tube en 1987.

Cependant, Philippe Lavil commence à vouloir sortir de l'image qu'on lui donne et livre des idées et des sentiments plus personnels dans un album paru en 1990, « De Bretagne ou d'ailleurs ». Conçu dans un style dandy et crooner légèrement nostalgique son album de 1992 intitulé « Y'a plus d'hiver » déçoit les fans de titres légers auxquels ils étaient habitués. Seul le titre « Si Marianne était black » sera vraiment bien reçu. En 1994, le chanteur sort un nouvel album revisitant ses anciennes chansons, « Lavil déménage » et se produit à Paris à l'Opus Café. Après une pause de trois ans, Philippe Lavil revient en 1997 avec « Ailleurs, c'est toujours l'idéal », suivi de « Retour à la case créole » en 2002, dans lequel il renoue avec ses racines antillaises. Dans « Calypso », album qui vient de sortir, on retrouve la musique ensoleillée de ses débuts, mais également le recul et l'humour de cet artiste qui a su préserver ses racines et aller voir ailleurs. Ambassadeur de la culture antillaise, Philippe Lavil est également un auteur à part entière qui sait s'entourer d'artistes prestigieux tels pour ce disque Gérard Manset, David Mc Neil ou encore Andy Narell.

Philippe Lavil est par ailleurs Président de l'association "Enfants Bonheur" (BP10013 - 75660 PARIS cedex 14 - C.C.P 11.12.F-RENNES). Cette association permet de nourrir, habiller, scolariser et soigner des enfants en Haïti ainsi qu'à Madagascar, au Liban, en Inde et donner ainsi aux enfants des perspectives d'avenir inespérées.