Biographie

Philippe Sollers, pseudonyme de Philippe Joyaux, est un écrivain français né à Talence (Gironde) le 28 novembre 1936. Il a fait ses premières études aux lycées Montesquieu et Montaigne à Bordeaux. En 1955, il est envoyé à l’Ecole Sainte Geneviève à Versailles pour y préparer les grandes écoles. Il en sera renvoyé. Il est diplômé de l’Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales (ESSEC).

En 1957, il publie une nouvelle intitulée, LeDéfi, son premier texte, dans la revue Ecrire dirigée par Jean Cayrol aux Editions du Seuil. François Mauriac consacre à ce texte et à son auteur un élogieux article dans son « Bloc notes ». L’année suivante, Sollers signe au Seuil son premier roman Une curieuse solitude, qui suscite les éloges de la critique et donne à Louis Aragon la matière d’un article fleuve dans Les Lettres Françaises . Sollers fonde en 1960, au Seuil, avec quelques amis, une revue littéraire intitulée Tel Quel. Il obtient le Prix Médicis en 1961 pour son roman Le Parc qu'il qualifie aujourd'hui "d'aquarelle" ! Ce livre et ceux qui suivront – Drame (1965), Nombres (1968), Lois (1972) – le__ consacrent écrivain de premier plan dont les ouvrages et les thèses suscitent de savantes analyses signées Foucault, Barthes, Derrida ou Julia Kristeva (qu’il épouse en 1967). Sous sa direction effective, la revue Tel Quel s’engage dans la lutte politique (marxisme, d’abord favorable au PCF, puis maoïsme) et devient l’un des « hauts lieux » de la « pensée 68 ». Il s’y développe une théorie nouvelle du texte littéraire et de ses rapports à la politique et aux sciences humaines. Entre 1972 et 1974, Philippe Sollers publie successivement "Lois", "H" et "Sur le matérialisme". Il signe en 1981 son ouvrage le plus ambitieux Paradis . En 1982, il quitte les éditions du Seuil pour Gallimard. Il fonde par la suite la revue L’Infini et publie un best-sellerFemmes en 1983. Paraissent par la suite Portrait du joueur ( 1985), le cœur absolu ( 1987), Les Folies françaises ( 1988), le Lys d’or (1989), La Fête à Venise (1991), passion fixe (2000). Un Évangile de Nietzsche (2006) consacré à la figure du philosophe, un essai sur l'Inde et la Chine dans"Guerres secrètes" (2007), une autobiographie romancée intitulée"Un vrai roman, Mémoires" (2007), etTrésor d'amour, (2011) où le narrateur vit avec Minna à Venise, et décrit la ville et leur histoire d'amour. En 2014, il publie Médium .

Bibliographie sélective :

  • Femmes (Gallimard, 1983)
  • La fête à Venise (Gallimard, 1991)
  • Sade contre l’Etre suprême précédé de Sade dans le temps (Gallimard, 1996)
  • Casanova l’admirable (Plon, 1998)
  • Passion fixe (Gallimard, 2000)
  • Eloge de l’infini (Gallimard, 2001)
  • Mystérieux Mozart (Gallimard, 2003)
  • Dictionnaire amoureux de Venise (Plon, 2004)
  • L’évangile selon Nietzsche (Le Cherche-Midi, 2006)
  • Un vrai roman. Mémoires (Plon, 2007)
  • Les Voyageurs du Temps (Gallimard, 2009)
  • Trésor d'amour , Gallimard, 2011
  • L'Éclaircie (Gallimard, 2012)
  • Portraits de femmes (Flammarion, 2013)
  • Médium (Gallimard, 2014)

Photo © CC Robert Tressan

actualités sur Philippe Sollers