Biographie

Pierrette Fleutiaux est née le 9 octobre 1941 à Guéret, dans la Creuse, dans une famille d’enseignants.

Ma mère était professeur de sciences naturelles, mon père directeur de l'Ecole normale d'instituteurs. Je suis ainsi tombée dans l'école dès mon plus jeune âge, comme Obélix dans la potion magique (reste à déterminer quelle force, ou quelle faiblesse, cela m'a donné). J'ai grandi au milieu de garçons (ces normaliens) qui se faisaient une idée quasi apostolique de leur futur métier. Un jour de septembre est arrivé un élève qui deviendra mon premier mari. Il avait 15 ans, j'en avais 14. Jeunesse provinciale propice au rêve et à la lecture, seule ouverture sur le monde au-delà de nos collines. J'ai lu abondamment dans la bibliothèque de l'école de mon père. Bibliothèque à l'ancienne, rayonnages jusqu'au plafond. Durant les vacances, dans le silence de l'école désertée, j'ai passé là des moments comme je n'en connaîtrais plus. Cette passion pour les livres inquiétait un peu ma mère : " ça va te tourner la tête, tout ça ", mais elle m'achetait tout de même chaque semaine un volume de la collection rose ou verte dans une petite librairie de la rue des Pommes.

Puis elle part faire ses études à Limoges, Poitiers, Bordeaux, Londres, puis à Paris , (ville qui la trouble et la fascine) pour obtenir une agrégation d’anglais à La Sorbonne. Elle va s’installer à New York , enseignant au Lycée français et travaillant pour l’ONU. Sa rencontre avec Anne Philipe , la veuve de Gérard Philipe et directrice littéraire chez Julliard est capitale et déterminante à plus d’un titre. Pierrette Fleutiaux la raconte d’ailleurs dans son livre Bonjour, Anne : chronique d’une amitié (Actes Sud, 2010). C’est Anne Philipe qui a publié, en 1975, son premier ouvrage : Histoire de la chauve-souris , un récit fantastique préfacé par Julio Cortazar … En 1985, elle obtient le prix Goncourt de la nouvelle pour Métamorphose de la reine , en 1990, le prix Femina pour Nous sommes éternels . De son séjour à l’Ile de Pâques, elle rapporte un roman L’Expédition (Gallimard, 1997) ; la vieillesse de sa mère et la relation mère-fille lui inspirent Des phrases courtes, ma chérie (Actes Sud, 2001), un livre récompensé par de nombreux prix. Depuis juin 2013, elle est vice-présidente aux affaires culturelles de la Société des Gens de Lettres.

Pierrette Fleutiaux se débat face à l’inexorable. Elle épluche l’âme. Elle l’écorche. La fait saigner. Cherchant partout la vie dans la grisaille des jours qui s’en vont. Recousant par pièces et par morceaux quelques bonheurs à l’étouffante atonie. C’est troublant d’épure. De simplicité. Et de lumineuse beauté. Xavier Houssin

Le site internet de l'auteur

Bibliographie sélective

  • Loli le temps venu , éd. Odile Jacob, 2013
  • Bonjour Anne : chronique d’une amitié , éd. Actes Sud, 2010
  • La saison de mon contentement , éd. Actes Sud, 2008
  • L’os d’aurochs , éd. du Chemin de fer, 2007
  • Les amants imparfaits , éd. Actes Sud, 2005
  • Des phrases courtes, ma chérie , éd. Actes Sud, 2001
  • L’expédition , éd. Gallimard, 1999
  • Allons-nous être heureux ? , éd. Gallimard, 1994
  • Nous sommes éternels , éd. Gallimard, 1990
  • Métamorphoses de la reine , éd. Gallimard, 1985
  • Histoire du tableau , éd. Gallimard, 1977
  • Histoire de la chauve-souris , éd. Julliard, 1975

Pierrette Fleutiaux © John Foley / Opale

Bio-bibliographie des services de Radio-France, décembre 2013

actualités sur Pierrette Fleutiaux