Biographie

La pratique photographique de Raphaël Dallaporta s’organise autour de la question du progrès. Chacun de ses projets, finalisés par une publication monographique, relève d’un travail d’investigation qu’il mène en étroite collaboration avec des militaires (Antipersonnel), des juristes (Esclavage domestique), des médecins légistes (Fragile) ou des archéologues (Ruins). Sa démarche est toujours fondé sur une approche scientifique afin d’interroger l’empathie qu’engendrent des sujets de société, et de jouer avec les statuts variées d’une photographie, qu’il expérimente comme un langage.

Lauréat de l’ICP Infinity Award 2010 à NewYork et du Paul Huf Award 2011 du Foam à Amsterdam. Son travail est présent dans les collections du Musée de l’Elysée, Lausanne , Suisse ; Fond National d’Art Contemporain (Cnap) Paris, la Maison Européenne de la Photographie (MEP) Paris, le Musée Nicéphore Niépce, Chalon-sur-Saône ou la New York Public Librairy, USA. Raphaël Dallaporta est pensionnaire de la Villa Médicis, 2014-2015. Son dernier ouvrage Chauvet-Pont-d'Arc , L'inappropriable aux éditions Xavier Barral, sera exposé au Kyotographie au Japon en avril 2017.