Biographie

Né à Marseille « ville tragique », en juin 1955, Régis Jauffret est l’enfant unique d’une famille de la grande bourgeoisie marseillaise. Il commence à écrire très jeune, vers l’âge de 16 ans, lit Proust et Zola et s’intéresse à la photographie. Après avoir passé une maîtrise de philosophie à la faculté d’Aix-en-Provence, il s’installe à Paris et écrit pour diverses revues ainsi que pour la radio (entre autres pour la série de fictions les Maîtres du Mystère sur France Inter).

Refusé par plusieurs éditeurs, son premier roman, Seule au milieu d’elle , est finalement remarqué par Philippe Sollers qui décide de le publier chez Denoël (1985). C’est en 1998 avec la publication d’Histoire d’amour chez Verticales, que Régis Jauffret se fait connaître auprès de la critique : « un roman psychotique et glacial mené à la Hitchcock » (L’Express), dans lequel un violeur est obsédé par une femme banale aperçue dans le métro…

Lecteur de Kafka, Thomas Bernhardt ou Virginia Woolf, Régis Jauffret poursuit son exploration sur les zones d’ombre de la psyché humaine sur fond de quotidien désenchanté en publiant notamment Clémence Picot (Verticales 1999), « huis clos hallucinant » (La Croix), où une jeune infirmière bascule dans la folie. Créateur d’un nouveau type littéraire « entre déprimisme et prose toxique » (Nouvel Obs), Régis Jauffret obtient le prix Décembre en 2003 pour son roman Univers univers , le prix Fémina en 2005 pour Asiles de fous et le prix Télérama-France-Culture en 2007 avec Microfictions (Gallimard), un « dictionnaire encyclopédique de la bassesse humaine » (Le Figaro).

En 2010, R. Jauffret publie Sévère (Seuil), roman inspiré par le meurtre du banquier français Edouard Stern. Ce livre qui a fait l’objet d’une plainte de la famille Stern, demandant le retrait du livre, a provoqué la mobilisation de nombreux écrivains (dont Michel Houellebecq, Bernard-Henry Levy et Jonathan Littell), dénonçant « un acte de censure en bonne et due forme ».

Bibliogaphie sélective :

  • Seule au milieu d'elle (Denoël, 1985)
  • Sur un tableau noir (Gallimard, 1993)
  • Histoire d'amour (Verticales, 1998)
  • Clémence Picot (Verticales, 1999)
  • Fragments de la vie des gens (Verticales, 2000)
  • Promenade (Verticales, 2001)
  • Univers, univers (Verticales), Prix Décembre 2003
  • Asiles de fous (Gallimard), Prix Femina 2005
  • Autobiographie (Gallimard, 2005)
  • Microfictions ( Gallimard, 2007)
  • Lacrimosa (Gallimard, 2008)
  • Sévère (Seuil, 2010)
  • Tibère et Marjorie (Seuil, 2010)
  • Claustria (Seuil, 2012)

Lien

Site personnel de Régis Jauffret

© CC Georges Seguin (Okki)

Biographie réalisée par la Documentation de Radio France le 06 janvier 2012

actualités sur Régis Jauffret