Biographie

Née en 1960, Sandrine Kott est agrégée (1984) et docteure en histoire (1994). Elle a été membre de l'Institut universitaire de France (1997-2004) et maître de conférences d'histoire contemporaine à l'université de Poitiers (1992-2004). En 2004, elle devient, professeure d'histoire contemporaine à l'Université de Genève.Sandrine Kott est chercheure au laboratoire de recherches interdisciplinaires sur l'Allemagne CRIA (CNRS-l'EHESS ) et chercheure associée au Centre interdisciplinaire de recherches centre- européennes, Paris IV et au Centre Marc Bloch (Berlin). Elle dirige la collection Histoire et Société - Europes centrales aux éditions Belin.

Ses domaines de recherche sont : l’histoire sociale et culturelle des pays communistes et post-communistes d’Europe orientale ainsi que celle de la réforme et de l’Etat social en Europe. Elle a travaillé sur une approche transnationale des questions du travail et des droit sociaux à travers l'activité et le rôle de l'OIT durant la période de la Guerre froide. Elle mène également une réflexion méthodologique sur la question de la comparaison et des relations transnationales en sciences sociales.

Elle a publié six monographies, dirigé la publication de plusieurs ouvrages collectifs, rédigé plus de 80 articles et contributions dans des revues et ouvrages collectifs en français, allemand et anglais.

Principales publications :

  • Histoire de la société allemande au XXe siècle. La RDA (1949-1989), Paris, La Découverte, 2011
  • Dictionnaire des nations et des nationalismes dans l’Europe contemporaine, Paris, Hatier, 2006 (avec Stéphane Michonneau).
  • Bismarck, Paris, Presses de la FNSP, collection Facettes, 2003.
  • Le communisme au quotidien. Les entreprises d'Etat dans la société est-allemande (1949-1989), Paris, Belin, 2001
  • L'Allemagne du XIXè siècle, Paris, Hachette, collection Carré Histoire, 1999
  • L'État social allemand. Représentations et pratiques, Paris, Belin, 1995

**** Biographie de la Documentation de Radio France.Janvier 2012

actualités sur Sandrine Kott