Biographie

Né en 1928 à Téhéran, Serge Rezvani arrive en France, l’année suivante, avec sa mère, juive émigrée russe. Malade, à cette époque, elle est contrainte de le mettre en pension où il apprendra le français et vivra dans des conditions misérables. En 1938, il perd sa mère et se voit entraîner dans le sillon de son père, un magicien, diseur de bonne aventure et charlatan. Après plusieurs séjours en pension, l’enfant délaissé s’enfuit, monte à Paris pour devenir peintre : à quinze ans, il découvre la liberté et la précarité dans la capitale occupée. Après guerre, il se rend à Saint-Tropez, s’installe au Cap Lardier et vit de pêche sous-marine. Très vite, il revient à son activité de peintre abstrait jusqu’en 1967, année où il se tourne vers l’écriture.

En 1950, il rencontre la femme de sa vie : Danièle, celle qu’il prénomme Lula dans ses premiers romans : « Les années-lumière » (1967), « Les années Lula » (1968). Ils se marient en 1960 et partent vivre dans le sud de la France, à la Garde-Freinet au sein d’une modeste maison du XIXe siècle (La Béate). Là, Serge Rezvani va écrire, peindre, composer des chansons (dont le célèbre « Tourbillon de la vie » interprété par Jeanne Moreau). Le couple y vivra pendant quarante ans. Six mois par an, ils s’installent à Venise où ils ont acquis un deuxième pied-à-terre. Dans les années 70, il s’engage contre le régime du Shah d’Iran, une prise de position qui le fera figurer sur la liste noire de la police politique iranienne. La vie du couple bascule dans les années 1990 quand Lula est atteinte de la maladie d’Alzheimer : en 2003, Serge lui dédiera un livre intitulé «l’Eclipse ». Lula meurt en 2004 laissant l’artiste « amputé » selon ses propres mots. En 2005, il rencontre l’actrice Marie-José Nat, elle-même veuve de Michel Drach. Ils se marient la même année et s’installent à Bonifacio.

Distinctions : en 2007, Grande médaille de la Chanson française (médaille de vermeil). Le disque de 12 chansons signées Boris Bassiak (son pseudonyme) interprété par la comédienne Jeanne Moreau obtient le Grand prix de l’Académie Charles-Cros en 1964. Douze nouvelles chansons du 2è album de Jeanne Moreau recevront ce même prix en 1966. Ses chansons seront interprétées aussi par d’autres artistes comme Vanessa Redgrave, Jean Arnulf, Mona Heftre (Grand Prix de l’Académie Charles-Cros et de l’Adami, 2003), Hélène Noguera. Prix Mottart de l’Académie française (1982) – Grand Prix des poètes de la Sacem 2000 -

Bibliographie sélective

  • Vers les confins (Belles lettres, 2014)
  • Ultime amour (Belles lettres, 2012)
  • La traversée des Monts noirs (Belles lettres, 2011)
  • Le dresseur (Le Cherche midi, 2009)
  • Intégrale des chansons vol 2 à 6 (Actes Sud, de 2004 à 2007)
  • Au bonheur des sphères : récit (Actes Sud, 2007)
  • L’éclipse (Actes Sud, 2007)
  • Le magicien ou l’ultime voyage initiatique (Actes Sud, 2006)
  • Venise qui bouge (Actes Sud, 2004)
  • Les Voluptés de la déveine : nouvelles drolatiques (Actes Sud, 2004)
  • Platonov : le fléau de l’absence des pères (Actes Sud, 2003)
  • L’énigme (Actes sud, 2003)
  • L’amour en face : ciné-roman (Actes Sud, 2002)
  • Le roman d’une maison (Actes Sud, 2001)
  • Divagation sentimentale dans les Maures (Actes Sud, 2001)
  • Théâtre complet Vol.1-Vol. 2 (Actes sud, 1994 – 1998)

Biographie de la Documentation de Radio France, juillet 2014

actualités sur Serge Rezvani