Biographie

Née le 21 juin 1947 à Hamadan en Iran, Shirin Ebadi est une avocate iranienne. Première femme à devenir juge en Iran en 1974, elle dû abandonner son poste en 1979, en raison de la révolution iranienne durant laquelle le rôle des femmes fut fortement restreint. Porte-parole officieuse des femmes iraniennes qui ont occupé un rôle clé dans la campagne de Mohammad Khatami, elle est aussi connue pour prendre la défense des dissidents de premier plan et notamment celle de la famille de Dariush Farouhar et de son épouse retrouvés battus à mort. En 2000, Shirin Ebadi est accusée d’avoir fait circulé une cassette vidéo sur laquelle un extrémiste religieux avoue que les dirigeants iraniens sont responsables de ces violences. Elle est alors condamnée à une peine d’emprisonnement et à une interdiction d’exercer qui attire l’attention sur les violations des droits de l’Homme en Iran. En 2001, elle obtient le prix Raffo , avant d’être lauréate en 2003 à Oslo du Prix Nobel de la paix pour son travail en faveur des droits de l’Homme et de la démocratie. Marraine de la promotion 2004 de l’école française de la magistrature, elle reçoit du président français Jacques Chirac, les insignes de commandeur de la Légion d’honneur . Elle enseigne actuellement le droit à l’université de Téhéran, et fait partie de la direction de l’Organisation iranienne de protection des droits de l’enfant et de l’Association des défenseurs des droits de l’Homme en Iran.

Bibliographie sélective:

  • 2010, La Cage dorée, Editions l’Archipel

  • 2006, Iranienne et libre : Mon combat pour la justice (co-écrit avec Azadeh Moaveni),__ Editions La Découverte

Biographie de la Documentation de Radio France, octobre 2012

__

__