Biographie

Steve Reich est né à New York le 3 octobre 1936. Son père avocat et sa mère actrice, chanteuse et compositrice de spectacles à Broadway se séparent alors qu'il a un an. Il grandit alors entre New York et Los Angeles pour les vacances. Les études universitaires de Steve Reich commencent par un cursus de philosophie avec notamment une thèse sur Ludwig Wittgenstein ; il étudie aussi l'histoire de la musique avec William Austin puis la composition, le piano et les percussions à la Juilliard School of Music de New York de 1958 à 1961. Là, il rencontre Art Murphy et Philip Glass, deux musiciens comme lui à l’origine du minimalisme. De 1962 à 1963, il étudie la composition avec Darius Milhaud et la musique atonale avec Luciano Berio au Mills College d’Oakland en Californie où il obtient son Master of Art. Il refuse d’écrire dans la tendance dominante d’alors, le sérialisme, et trouve sa voie, poussé par son goût pour le rythme, la tonalité et fortifié par ses contacts avec la musique africaine et le jazz modal de John Coltrane. Durant les années 60 ses créations s’inscrivent dans la mouvance de l’art contemporain et du minimal art (Robert Rauschenberg, Sol LeWitt, Robert Smithson)) davantage que dans les seules salles de concerts, il expérimente la technique du phasing (le décalage entre deux musiques identiques jouées à vitesse légèrement différente), signature de cette première période créatrice (Music for Two or More Pianos ), Il fonde également son propre ensemble en 1966.

Après un séjour au Ghana où il perfectionne sa connaissance des rythmes africains, il compose Drumming . Il entreprend ensuite l'étude du gamelan indonésien de 1973 à 1974. Avec Music for Eighteen Musicians en 1976 qui rassemble toutes les avancées qu’a faites Reich sur le rythme et la « variation timbrique », les années 70 marquent la reconnaissance mondiale du compositeur : son influence va bien au-delà du domaine de la musique savante. Dès lors, les compositions et les commandes sont destinées aux grandes salles de Londres, Paris, d’Allemagne, des États-Unis etc. Il se plonge durant ces années dans l’étude intensive de l’hébreu, de la Torah et des formes traditionnelles de cantillation. En 1986 le Lincoln Center de New York programme un festival “tout Reich”, l’occasion de la création de New York Counterpoint . En 1988 a lieu la plus large rétrospective consacrée à sa musique. Steve Reich collabore avec de nombreux vidéastes, plasticiens ou cinéastes. Son œuvre n’occulte pas les dimensions politiques et autobiographiques, mêlant enregistrements de bruits urbains, témoignages familiaux, bande magnétique et instruments divers avec par exemple Different Trains (1988-2000), son premier opéra The Cave (1993) ou City Life (1994). En 2006, à l'occasion de son 70e anniversaire, des festivités sont organisées dans le monde entier et notamment à New York. Steve Reich compose pour ces manifestations les Daniel Variations , œuvre commanditée en mémoire de Daniel Pearl. En mars 2011, WTC 9/11 est une évocation douloureuse des attentats contre le World Trade Center. La pochette du CD, un cliché retouché en ton sépia des tours jumelles par Masatomo Kuriya, suscite la polémique.

Distinctions :

  • 1986 : Bessie Award pour Sextet et son travail collaboratif avec la chorégraphe Laura Dean sur la pièce Impact.
  • 1990 : premier Grammy Award pour Different Trains
  • 1994 : membre de l'American Academy of Arts and Letters
  • 1995 : membre de l'Académie des Arts de Bavière
  • 1999 : deuxième Grammy Award pour Music for 18 Musicians (nouvel enregistrement)
  • 1999 : commandeur de l’Ordre des Arts et Lettres.
  • 2000 : Schuman Prize de l’université Columbia
  • 2006 : Praemium Imperiale, pouvant être considéré comme le prix Nobel de musique.
  • 2006 : membre de l'Académie Franz Liszt de Budapest.
  • 2007 : prix Polar Music en musique classique remis le 21 mai 2007 par le roi Charles XVI Gustave de Suède.
  • 2009 : prix Pulitzer le 20 avril 2009 en musique classique pour Double Sextet créé en 2008.

Discographie sélective :

  • Music for 18 Musicians , par l'ensemble Steve Reich and Musicians, ECM Records, 1978.
  • Drumming , par l'ensemble Steve Reich and Musicians, Deutsche Grammophon, 1974 (réédité en 2003).
  • Sextet - Six Marimbas par l'ensemble Steve Reich and Musicians et l'Ensemble Nexus, Nonesuch Records, 1986.
  • Different Trains - Electric Counterpoint par le Kronos Quartet et Pat Metheny, Nonesuch Records, 1989
  • The Four Sections - Music for Mallet Instruments, Voices, and Organ , par le London Symphony Orchestra dirigé par Michael Tilson Thomas et l'ensemble Steve Reich and Musicians, Nonesuch Records, 1990.
  • Early Works : Piano Phase, It's Gonna Rain, Clapping Music, Come Out , par Steve Reich, Nonesuch Records, 1992
  • Tehillim , par l'ensemble Steve Reich and Musicians, ECM Records, 1994.
  • The Cave , par le Steve Reich Ensemble dirigé par Paul Hillier, Nonesuch Records, 1995
  • Proverb - Nagoya Marimbas - City Life , par le Theater of Voices et le Steve Reich Ensemble dirigés par Paul Hillier, Nonesuch Records, 1996.
  • Music for 18 Musicians , par l'ensemble Steve Reich and Musicians, Nonesuch Records, 1997.
  • Triple Quartet - Electric Guitar phase - Music for a Large Ensemble - Tokyo/Vermont Counterpoint, par le Kronos Quartet et le Steve Reich Ensemble, Nonesuch Records, 2001.
  • Coffrets Steve Reich - Phases (10 disques) et Steve Reich - Works 1965-1995 (5 disques), Nonesuch Records, 2006.
  • Daniel Variations - Variations for Vibes, Pianos & Strings , par la Los Angeles Master Chorale et le London Sinfonietta, Nonesuch Records, 2008.

Biographie de la Documentation de Radio France