Biographie

C'est à Lyon en 1976 que Marianne Tardieu voit le jour. Aînée de trois enfants nés de parents médecins, elle passe une partie de son enfance dans le 12ème arrondissement de Paris avant de vivre deux ans aux Etats-Unis. A son retour en France, la famille s'installe en banlieue parisienne, à Cachan. Douée pour les études, elle obtient un bac L et poursuit sa scolarité avec une prépa Khâgne-Hypokhâgne au Lycée Louis le Grand situé dans le cinquième arrondissement de la capitale. Après une maîtrise de philosophie obtenue à l'université de Nanterre, elle décide de changer de voie pour se plonger pleinement dans le cinéma, découvert grâce à ses parents.

Elle rate les concours d'entrée de La Fémis à Paris et de l'Insas à Bruxelles, commence à travailler sur des courts métrages et décroche finalement du premier coup son ticket d'entrée pour l'école Louis Lumière où elle se forme au métier de chef opérateur. En 2004, elle officie comme assistante vidéo pour le court métrage Julie Meyer d'Anne Huet, pour le film La Première fois que j'ai eu 20 ans de Lorraine Levy et pour le téléfilm Milady . Elle participe également aux tournages des Inséparables de Christine Dory, d'Un Marocain à Paris de Said Naciri ou encore des Dépossédés de Nicolas Boone.

De chef-opérateur à réalisatrice il n'y a qu'un pas que Marianne Tardieu franchit en 2008 en tournant le court métrage Les Gueules noires . Elle fait le grand saut du long métrage avec Qui vive, sorti le 12 novembre 2014. Un long métrage qui rassemblent deux des nouvelles figures du septième art français de l'époque : Reda Kateb (Un Prophète ,Zéro Dark Thirty , Hippocrate ...) et Adèle Exarchopoulos (La Vie d'Adèle, Chapitres 1 & 2, La Rafle ). Un film qui fait partie de la sélection de l'Association pour le cinéma indépendant et sa diffusion au Festival de Cannes 2014. Un long métrage suivant le quotidien de Cherif Arezki (Reda Kateb), un vigile de supermarché qui compte passer le concours d'infirmier. La vie de ce dernier bascule lorsqu'il fait la rencontre de Jenny (Adèle Exarchopoulos), institutrice d'école maternelle, et lorsqu'il est confronté à une bande d'ados qui ont fait du supermarché son terrain de jeux.