Mariée à vingt ans, mère de quatre enfants, Thérèse Clerc divorce en 1969 et commence une vie de militantisme intense pour les droits des femmes : elle participe au MLF, milite à la CGT, au PSU et crée un groupe de contestation féministe au sein de l'Eglise. En 1997, elle crée l'association La Maison des Femmes de Montreuil, qui ouvre ses portes au public trois ans plus tard. La même année, suite au décès de sa mère, elle commence à réfléchir à un projet de maison de retraite pour les femmes reposant sur les valeurs d'autogestion, de solidarité, de citoyenneté et d'écologie. La première pierre de la Maison des Babayagas est posée dix ans plus tard, le 8 mars 2007, à Montreuil. L'essayiste Danielle Michel-Chich lui a consacré un ouvrage, Thérèse Clerc, Antigone aux cheveux blancs , paru aux éditions des Femmes en 2007. Thérèse Clerc apparaît dans le film de Sébastien Lifshitz,Les Invisibles , sorti en 2012.

[La maison des Babayagas](http://www.lamaisondesbabayagas.fr/ )

Thérèse Clerc, le troisième âge du féminismePortrait de thérèse Clerc par Julie Chouteau et Séverin Graveleau

Biographie de la Documentation de Radio France (octobre 2013)