Biographie

Thierry Saussez est né le 8 février 1949 à Bois-Colombes (Hauts-de-Seine). Ancien Président de l'agence Image et Stratégie Europe, conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, nommé à la tête du Service d'Information du Gouvernement (SIG) le 16 avril 2008, il quitte ce poste le 20 octobre 2010.

Vie personnelle

Il est le fils de Fernand Saussez, chauffeur, et d'Angèle Mignon. Il s'est marié le 11 mars 1972 à Laurence Baudelot dont il a un enfant.

Il est allé au Lycée Lakanal à Colombes.

Carrières

  • Directeur adjoint de publicité de Jaeger Lecoultre (1970-1972)
  • Collaborateur puis Directeur de la société Michel Bongrand SA (1972-1982)
  • Fondateur et Président-directeur général d´Image & Stratégie (depuis 1982)
  • Cofondateur de Thierry Saussez conseils (1988), Vice-président de Bernard Krief Consulting Group (1993-1994)
  • Ancien président-directeur général d´Image et Médias, Secrétaire général adjoint de l´Association nationale nouveaux médias (1985), * Membre de l´Association internationale des conseils politiques (depuis 1975)
  • Conseiller municipal (depuis 1983)
  • Adjoint au maire délégué à la communication et à l´avenir (1983-2001) de Rueil-Malmaison.
  • Il a été nommé, le 16 avril 2008, en Conseil des Ministres, aux postes de Délégué Interministériel à la Communication et Directeur du Service d'information du gouvernement. Il est chargé de veiller à la coordination des actions d’information et de communication du Gouvernement. Il annonce sa démission le 11 octobre 2010.

Vie politique et vie professionnelle

Conseiller en communication institutionnelle et politique français, il a participé à ce titre à plus de 500 campagnes électorales dont celles de Jacques Chirac, Édouard Balladur, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Il est ce que les anglophones appellent un « spin doctor ».

Ancien membre du Rassemblement pour la République (RPR), il fait partie de l'Union pour un mouvement populaire (UMP). C'est un des proches conseillers de Nicolas Sarkozy.

En 1982, Thierry Saussez a créé l'agence de communication Image et Stratégie Europe, dont il est président directeur général. En dehors des leaders de la droite française, il intervient comme conseiller auprès d'entreprises, d'organisations professionnelles et de collectivités territoriales.

En 2006, Thierry Saussez est fait Chevalier de la Légion d'honneur, Place Beauvau, par Nicolas Sarkozy alors Ministre de l'Intérieur.

Aux côtés de l'équipe de Nicolas Sarkozy (Franck Louvrier, Laurent Solly, Frédéric Lefebvre et Emmanuelle Mignon), Thierry Saussez fait partie du « premier cercle » des conseillers extérieurs du Ministre de l'Intérieur, dont il a été l'un des mentors depuis 1982. Il a participé à l'élaboration de la nouvelle campagne de communication entreprise par Nicolas Sarkozy depuis 2002. L'hebdomadaire Stratégies décrit celle-ci comme « une offre forte, déployée par une action constante et reprenant la main sur l'agenda des médias » .

Intervenant dans de nombreux médias à titre de connaisseur de la politique et des médias, il est également interviewé sur les méthodes de communication de Nicolas Sarkozy. Selon lui, Nicolas Sarkozy « communique d'abord fortement en interne, afin de mobiliser ses troupes » et « éclaire ensuite l'opinion sur les enjeux, explique les mesures qu'il prend et exploite enfin les résultats obtenus » . « Nicolas Sarkozy a intégré le fait que la télévision est plus un instrument de notoriété que de confiance. Ça n'est pas le lieu où se crée la confiance car cela demande un effort beaucoup plus important, une volonté démontrée par des actes et pas seulement des mots » .

Selon le quotidien Le Monde , Thierry Saussez aurait conseillé à Nicolas Sarkozy de quitter le gouvernement pendant l'été 2006 : «Tu dois consacrer aux gens plus de temps et même accepter d’en perdre» , lui a répété le publicitaire Thierry Saussez, ami de vingt ans. «Pars du ministère à l’été. Ce sera une forme de respiration avant d’aller à la bataille» .

Souvent consulté par les médias pour commenter l'actualité sarkozienne, il est dans l'ombre des plus proches du Président : Claude Guéant et Henri Guaino. Sans oublier les amis de longue date comme Brice Hortefeux ou Xavier Bertrand. Après avoir cédé son agence, Image & Stratégie Europe, début avril 2008, Thierry Saussez a définitivement choisi l'engagement aux côtés du Chef de l'Etat. À la demande express de Nicolas Sarkozy, le 16 avril 2008, Thierry Saussez a ainsi été nommé en Conseil des Ministres à un poste stratégique : Délégué Interministériel à la Communication et Directeur du SIG (Service d'Information du Gouvernement).

Missions à l'étranger __

En Europe de l'Est

Après la chute du mur de Berlin, Thierry Saussez est intervenu comme conseiller politique dans plusieurs pays d'Europe centrale. Il a notamment apporté son expertise à Solidarność, vainqueur des premières élections libres organisées en Pologne le 4 juin 1989.__

En Afrique

Comme son alter ego de gauche Jacques Séguéla, qui a conseillé le Camerounais Paul Biya (1992) et le Sénégalais Abdou Diouf (1999-2000), Thierry Saussez est intervenu auprès de plusieurs chefs d’État de l'Afrique subsaharienne depuis 1995.

Selon un article paru en 2000 dans le mensuel Le Monde diplomatique , « Sa tâche consiste généralement à assurer la promotion de l’image de ses clients en France et en Europe» . Il admet faire aussi profiter ses clients de ses réseaux politiques : "Organiser un déjeuner d’un chef d’État avec quatre grands patrons et quatre responsables politiques, c’est tout à fait classique. Aller dîner avec le président ivoirien Henri Konan Bédié et Nicolas Sarkozy, qui va de temps à autre sur le continent noir et s’est rendu en Angola, aller en Afrique avec trois parlementaires européens. Voilà qui est tout à fait banal." Avec sa société Image et Stratégie, M. Thierry Saussez travaille sur une base permanente avec la Côte-d’Ivoire et est intervenu au Congo-Brazzaville et au Togo. Trois pays dont les présidents figurent parmi les plus contestés en Afrique. L’affaire apparaît en tout cas rentable pour Image et Stratégie, qui réalisait, en 1998, environ la moitié de son chiffre d’affaires en Afrique, avec des contrats se comptant en millions de francs français.

En 2005, le magazine Stratégies avançait le chiffre de 5 millions de francs (730 000 euros) que lui aurait versés annuellement la Côte d'Ivoire d'Henri Konan Bédié, de 1995 au coup d'État de 1999 : « Son rôle consistait à définir une stratégie globale pour redorer le blason du pays. Avec des leviers classiques : lettre trimestrielle, voyages de presse, tribunes dans les grands journaux français, rencontres avec les acteurs politiques français, etc. Certes, la personnalité de Bédié et son discours sur "l'ivoirité" sont critiquables...» "C'est l'ouverture vers l'extérieur qui tire le développement" riposte Thierry Saussez. "Et puis, moi qui aime l'Afrique, je ne veux pas lui imposer un modèle socioculturel. Ce qui m'importe, c'est qu'il y ait une marge de progression démocratique possible]" .

Engagement politique

Membre de l'UMP, Thierry Saussez est un ancien militant de l'Action étudiante gaulliste et de l'Union des jeunes pour le progrès. Il est conseiller municipal de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) depuis 1983. Longtemps dauphin désigné de Jacques Baumel, il fera sécession un court moment lorsque celui-ci désignera Patrick Ollier comme son successeur. En 2002, il s'est présenté, sans succès, au scrutin législatif dans la 7e circonscription des Hauts-de-Seine sous l'étiquette divers droite contre l'UMP Patrick Ollier, maire de Rueil-Malmaison.

Citations

  • « Tenir l’agenda, c’est fixer le calendrier des événements, dire ce qui est important ou ne l’est pas, décider d’attirer l’attention sur un problème donné, mettre en relief un sujet même anecdotique, créer le climat autour duquel sera reçue et entretenue l’information. Ce pouvoir n’est plus dans les gouvernements, les parlements, les institutions, qui courent, d’ailleurs, après le système pour créer des événements susceptibles de retenir l’attention des médias. Il est dans les salles de rédaction. » in Nous sommes ici par la volonté des médias (1990), pp. 29-30
  • « Seul le peuple est souverain et délègue une partie de cette souveraineté aux élus. Il était donc indispensable que les médias, dans leur face-à-face avec la classe politique, acquièrent une parcelle de souveraineté. C’est là qu’interviennent les sondages. Ils sont les plus souvent destinés à exploitation par les médias et constituent dans un pays qui publie deux à trois sondages par jour en moyenne – un record du monde – la façon la plus simple de faire l’événement. » in Nous sommes ici par la volonté des médias (1990), p. 178
  • « Il ne faut pas faire de la télévision lorsqu'on n'a rien à dire » , France Soir , 28 septembre 1999.
  • « La démocratie n'est plus représentative, elle est cathodique » , in Le Style réinvente la politique (2004).

Ouvrages parus

  • Politique séduction : comment les hommes politiques arrivent-t-ils à vous plaire , éd. Jean-Claude Lattès, 1985, 238 pages.
  • Le Challenger , éd. Jean-Claude Lattès, 1988, 246 pages.
  • Nous sommes ici par la volonté des médias , éd. Robert Laffont, 1990, 222 pages.
  • Tapie-Le Pen, les jumeaux du populisme , Éditions n° 1, 1992, 255 pages.
  • A la table des politiques , éd. Plon, 1994, 292 pages
  • Le Temps des ventriloques : médias, sondages et marionnettes menacent-ils la démocratie ? , éd. Belfond, 1997, 125 pages.
  • Le Pouvoir des mentors : petit manuel à destination de tous ceux qui s'intéressent aux coulisses de la vie politique et des campagnes électorales , Éditions n° 1, 1999, 172 pages.
  • Le Style réinvente la politique , Éditions de la Renaissance, 2004, 235 pages.
  • La prise de l'Élysée, Les campagnes présidentielles de la Ve République , co-écrit avec Jacques Séguéla, Ed. Plon, 2007, 276 pages.
  • Manifeste pour l'Optimisme , éd Plon, 2011, 156 pages.
  • Les 101 mots à l'usage de tous : l'optimisme , Archibooks + sautereau éditeur, 2012, 116 pages.

(source : Wikipédia)

actualités sur Thierry Saussez