Biographie

Vénus Khoury-Ghata est née au Liban en 1937, à Baabda, près de Beyrouth, dans une famille maronite.

Fille d’un militaire « entièrement sec » parlant le français, et d’une mère paysanne « presque analphabète », Vénus Khoury-Ghata a été particulièrement marquée par son enfance passée dans le village maternel de Bcharé, un village de montagne où la tombe monumentale du poète Khalil Gibran, construite sur un rocher, surplombe le village.

Mariée en 1957 à un riche homme d’affaires, élue Miss Beyrouth en 1959, Vénus Khoury Ghata entreprend des études littéraires à l'École Supérieure de Lettres de Beyrouth. Remarquée pour ses dons d’écriture, elle publie son premier recueil poétique Les visages inachevés , en 1966 à Beyrouth, puis Terres stagnantes , en 1967 chez Seghers.

Divorcée de son premier mari, elle voyage au Mexique puis s’installe à Paris en 1972 après avoir épousé en secondes noces, le médecin et chercheur français Jean Ghata,. Elle se consacre alors à la traduction, à la poésie et au roman. Collaboratrice de la revue Europe , dirigée par Aragon, elle traduit des poètes français en arabe (Aragon, Alain Bosquet, JC Renard) et sur les encouragements de la romancière Régine Desforges, écrit son premier roman en 1971, Les Inadaptés (Ed. du Rocher)

Partagée entre deux cultures et deux langues, le français et l’arabe, Vénus Khoury-Ghata a composé une fresque littéraire (une dizaine de romans et autant de recueils poétiques) où planent les souvenirs d’enfance et les traumatismes familiaux : la figure austère de son père, la mort de son frère et de son second mari (La maison aux orties , Une maison au bord des larmes ). Une œuvre « trempée dans l’encre de la nostalgie » où selon les mots de Mohammed Aïsaoui « les antonymes se rencontrent » (la vie et la mort, le réel et l’imaginaire, le rêve et le cauchemar, les mots et le silence, le sourire et la tristesse).

Ecrivain globe-trotter, passionaria de la francophonie et membre de plusieurs jurys littéraires, Vénus Khoury-Ghata a obtenu le Grand prix de poésie de l'Académie française en 2009 et le prix Goncourt de la poésie en 2011 pour Où vont les arbres (Mercure de France), recueil poétique inspiré par la Guerre du Liban.

Bibliographie sélective :

  • 1996 : La maestra , Actes Sud.
  • 1997 : Anthologie personnelle , Actes Sud
  • 2004 : Le moine, l’Ottoman et la femme du grand argentier , Actes Sud Babel.
  • 2005 : Une maison au bord des larmes , Actes Sud.
  • 2008 : La maison aux orties , Actes Sud.
  • 2009 : Sept pierres pour la femme adultère , Gallimard Folio
  • 2010 : La fille qui marchait dans le désert , Mercure de France
  • 2011 : Où vont les arbres , Mercure de France. Prix Goncourt de la Poésie

Biographie réalisée par les Services de Documentation de Radio France le 18 avril 2012

actualités sur Vénus Khoury-Ghata