Biographie

Navigateur, journaliste, caméraman, photographe, écrivain, Vincent Hilaire est toujours prêt pour l’aventure … Une enfance marseillaise, tournée vers le large et nourrie de récits de voyages (Kessel, Conrad, London, Hemingway…), des études de journalisme, et puis... un appareil photo un Instamatic « pour découper et capturer des morceaux de réalité ». Après un stage chez Jean-Louis Sieff, un stage à Thalassa, Vincent Hilaire a travaillé comme journaliste et reporter à France 3 pendant 18 ans.

C’est l’image qui m’attire avant tout. J’épouse un métier. Le genre qui a lui seul est une bague au doigt : journaliste reporter d’images. J’élargis donc ma vision à l’image qui bouge et apprend à regarder la vie à travers une caméra de reportage. Dans le viseur c’est toujours noir et blanc.

Après le désert marocain en 1993, la Transat des Alizés , un diplôme de scaphandrier, Vincent Hilaire a rencontré le monde polaire. À bord de la goélette polaire Tara , en Arctique en 2007, puis en Antarctique en 2011, il a parcouru ces immensités glacées toujours à la même période, entre septembre à janvier, durant ce que l’on appelle « la nuit polaire ». Un siècle après Franck Hurley, le photographe des expéditions de Shackleton en Antarctique, et toujours en noir et blanc , Vincent Hilaire nous livre sa vision de ces déserts de glace, dans un ouvrage Nuit polaire, été austral et lors de diverses expositions de ses photographies.

Bibliographie

  • Nuit polaire, été austral : carnets des pôles , préface d’Isabelle Autissier, éd. Magellan & Cie, 2011

Le site de Vincent Hilaire

Photo © Radio France

Biobliographie des services de documentation de Radio-France, juillet 2013