Biographie

Agrégé et Docteur en philosophie, Vincent Peillon a enseigné de 1984 à 1997.

De 1992 à 1993, il est chargé de mission auprès du président de l’Assemblée nationale Henri Emmanuelli.

Après la dissolution de l’Assemblée nationale en 1997, il est élu député de la Somme dans la troisième circonscription (région du Vimeu). Pendant son mandat législatif, il préside la mission parlementaire d’enquête sur le blanchiment d’argent en Europe dont Arnaud Montebourg est le rapporteur ; de ce travail il publie en 2004 un livre : Les milliards noirs du blanchiment .

Tirant les leçons du 21 avril 2002 et de l’élimination au premier tour de l’élection présidentielle de Lionel Jospin, il démissionne du poste de porte-parole pour créer un courant rénovateur au sein du PS, le Nouveau Parti socialiste, NPS.

En 2004, Vincent Peillon est élu député européen, membre de la Commission de l’industrie, de la recherche et de l’énergie.

Il est durant la campagne présidentielle de 2007 l’un des trois portes-paroles de Ségolène Royal.

Au Congrès du PS de Reims, en novembre 2008, il présente et défend la motion E intitulée « L’Espoir à gauche, fier(e)s d’être socialistes », aux côtés de personnalités telles que François Rebsamen, Ségolène Royal, Gérard Collomb, Aurélie Filippetti, Manuel Valls, et bien d’autres avec comme volonté commune de rénover en profondeur le Parti socialiste. Au premier tour, la motion E arrive en tête avec 29,08 % des voix. Mais le 25 novembre 2008, Martine Aubry est élue Première secrétaire du Parti socialiste face à Ségolène Royal avec 50,04 %.

Il est depuis le 16 mai, Ministre de l'Education Nationale.

actualités sur Vincent Peillon

Voir plus