Biographie

Né le 10 janvier 1955 à Kenadsa dans le Sahara algérien, d’un père infirmier et d’une mère nomade, l’écrivain Yasmina Khadra (de son vrai nom Mohammed Moulessehoul) trempe sa plume dans l’histoire et la vie quotidienne de l’Algérie. A neuf ans, son père le confie à une école militaire qui le formera à son futur métier d’officier. Cet admirateur d’Antoine de Saint-Exupéry participera à la guerre contre le terrorisme. Trente six ans plus tard, il quittera l’armée avec le grade de commandant pour se consacrer entièrement à la littérature. Durant cette période, il a réussi à publier quelques modestes ouvrages mais pour contrer la censure il a du adopter un pseudonyme (les prénoms de sa femme). De là, naissent trois livres : Le Dingue au bistouri, La Foire et Les Califes de l’apocalypse. En 1997, Yasmina Khadra publie Morituri, le premier polar publié en France qui le fait connaître au grand public : une trilogie policière suivi de Double Blanc (1997) et de L’Automne des chimères (1998) où il dénonce la barbarie intégriste. En 1999, Yasmina Khadra jette le masque et révèle son identité au Monde des livres. Cependant il garde son pseudonyme qui lui a permis de se faire connaître et retrace sa vie dans son ouvrage L’écrivain paru en 2001. Ses livres écrits en français séduisent les lecteurs et sont traduits dans 40 pays. Son roman Les Hirondelles de Kaboul est adapté au théâtre par Antoinette Senior de la Compagnie Vue sur Scène tandis que Ce que le jour doit à la nuit où l’auteur raconte l’indépendance de l’Algérie à travers une histoire d’amour impossible est adapté au cinéma par Alexandre Arcady (sortie 2012). En 2007, il est nommé à la tête du Centre culturel algérien de Paris, « une mission sacrificielle » pour celui qui affirme vouloir continuer à servir l’Algérie qui a besoin de tous (Le Nouvel Observateur, 2009).Bibliographie

  • A quoi rêvent les loups (Julliard, 1999)
  • Les agneaux du Seigneur (Julliard, 1999)
  • Le Dingue au bistouri (Flammarion, 1999)
  • L’écrivain (Julliard, 2001)
  • L’imposture des mots (Julliard, 2002)
  • Les Hirondelles de Kaboul (Julliard, 2002)
  • Cousine K (Julliard, 2003)
  • La part du mort (Julliard, 2004)
  • L’attentat (Julliard, 2005) Prix des Libraires – Prix Tropiques -
  • Les sirènes de Bagdad (Julliard, 2006)
  • Ce que le jour doit à la nuit (Julliard, 2008) Prix France Télévisions
  • L’Olympe des infortunes (Julliard, 2010)
  • La longue nuit d’un repenti (Ed. du Moteur, 2010)
  • La rose de Blida (Ed. Après la lune, 2011)
  • L’équation africaine (Julliard, 2011)
  • Algérie (M. Lafon, 2012)

Biographie de la Documentation de Radio France le 15/11/2012

actualités sur Yasmina Khadra