Le Rassemblement national et Debout la France ont apporté leur soutien aux appels au blocage des routes de France le 17 novembre qui se sont multipliés sur les réseaux sociaux. Mais pour les deux partis, comment ne pas être accusés de récupération politique ?

Un peu partout, comme ici à Montélimar, on s'organise pour la grande manifestation du 17 novembre contre la hausse du prix des carburants. Les partis évidemment y pensent aussi
Un peu partout, comme ici à Montélimar, on s'organise pour la grande manifestation du 17 novembre contre la hausse du prix des carburants. Les partis évidemment y pensent aussi © Radio France / Suzanne Shojaei

"Stop aux rackets des automobilistes !" Ce sera l’un des slogans des rassemblements organisés samedi contre la hausse du prix des carburants. 

Un slogan que l’on retrouve sur un tract du Rassemblement National diffusé en ce moment. Le parti de Marine Le Pen, tout comme celui de Nicolas Dupont-Aignan, appellent à manifester dans cinq jours. 

"Il faut bloquer toute la France le 17 novembre, il faut que la population française dise à ce gouvernement : 'maintenant ça suffit'", a déclaré Nicolas Dupont-Aignan. Quant à Marine Le Pen, elle a fait savoir que "l'ensemble des cadres politiques et des élus [du RN] seront effectivement aux côtés des manifestants pour exprimer au gouvernement que la situation devient insoutenable". Mais, attention, ni le RN ni Debout la France ne veulent  être accusés de récupération politique. 

Comment s’organisent-ils ? 

"Sortir les drapeaux, les affiches. Brandir la flamme bleu blanc rouge ce serait une erreur" reconnaissent les fidèles de Marine Le Pen. La consigne est donc passée : "Attention à ne pas s’approprier ce mouvement citoyen !"
"Si ça devient une manif d’extrême droite, Macron aura gagné" ajoute un élu. 

Et la patronne du RN l’a bien compris. De retour de Bulgarie, Marine Le Pen restera chez elle samedi après-midi. "De toute façon, elle en récoltera les fruits. On était déjà en première ligne contre les 80 km/h" ajoute un de ses conseillers 

Pour que ce rassemblement soit un succès anti-Macron le parti se mobilise : envoi de mails à tous les adhérents, tractage aux stations-services, sur les marchés, avec pour slogan "Les automobilistes ne sont pas des vaches à lait"

Mobilisation identique chez Nicolas Dupont-Aignan qui dit avoir imprimé un millions de tracts, mais aucun n’appelle au blocage des routes. 

Le Rassemblement National et Debout La France veulent rester dans les clous. Manifester sans perturber. Mobiliser sans s’afficher.

Le tract du RN et celui de Debout la France. Les deux partis se mobilisent contre la hausse du prix des carburants mais ne veulent pas être accusés de récupération politique
Le tract du RN et celui de Debout la France. Les deux partis se mobilisent contre la hausse du prix des carburants mais ne veulent pas être accusés de récupération politique
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.