Plus de 3 000 personnes sont attendues ce week-end à Marseille pour l'université militante de la France Insoumise. Au programme : ateliers de formation, conférences et mobilisation

Les premières universités d'été des Insoumis se tiennent à Marseille
Les premières universités d'été des Insoumis se tiennent à Marseille © AFP / Bertrand Langlois

La contestation des ordonnances devant réformer le Code du travail est au coeur des préoccupations du mouvement de Jean-Luc Mélenchon qui prépare la mobilisation du 23 septembre. Politiques et militants Insoumis veulent en faire un tremplin pour s'imposer comme la seule alternative à la politique d'Emmanuel Macron.

Nous sommes là pour prendre le pouvoir, pas pour un baroud d'honneur

C'est ce que répètent, sur le campus marseillais, les deputes de La France Insoumise. Manuel Bompard, le directeur des campagnes du mouvement veut croire que ça pourrait d'ailleurs arriver plus vite que prévu : "Monsieur Macron a dit que les Français ne voulaient pas réformer le pays. S'il n’est pas capable de réformer le pays il peut s'en aller, nous on sera capables de le faire".

On est là dans une impasse gouvernementale et nous à tout moment nous sommes prêts à prendre la suite" confirme le député du Nord Adrien Quatennens, car tous se disent maintenant persuadés qu'Emmanuel Macron ne terminera pas son mandat.

L'espoir chez les militants est dopé par la chute de popularité d'Emmanuel Macron. Hugo jeune militant parisien :" je pense que la chute ne peut que commence. Evelyne de Marseille acquiesce "On ne s'attendait pas à ce que ça aille si vite et se soit si profond. Quand j'ai entendu ce qu'il a dit en Roumanie 'les français détestent les réformes', il a dit ça à en pays étranger, il a eu un mépris pas seulement de la classe populaire mais aussi du peuple français. Ça va être plus facile pour nous de mobiliser".

"Si les Français se mobilisent, ce gouvernement se retrouvera dans une situation de grande faiblesse", souligne Alexis Corbière. Le député de Seine-Saint-Denis

Tous attendent beaucoup de la manifestation du 23 septembre contre la réforme du code du travail

Les responsables du mouvement croient en une forte mobilisation, avec plus de 100.000 personnes attendues dans les rues de Paris. Pour Manuel Bompard, "cette journée va être un test national. Oui, on souhaite faire de cette journée une grande mobilisation avec peut-être plus de 100.000 personnes".

Une étape pour Ahmed dans la longue Marche vers la victoire : "Le fait de continuer la lutte, d'entretenir la flamme, d'entretenir le combat, ça martèle le fait que la France insoumise est présente, que c’est un combat, que nous sommes l'opposition actuelle." L'opposition d'aujourd'hui et la majorité de demain c'est que l'on enseigne très sérieusement dans ces amphis d'été Insoumis.

Ce samedi soir, les insoumis ont prévu une démonstration de force, une déambulation dans les rues de la cité phocéenne avec cinq station et à chaque fois un exposé militant.

Laurence Peuron est à Marseille

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.