Moins d’un mois avant les élections européennes, tous les candidats n’ont pas rendu public leur programme. En Marche ou le PS, par exemple, n'ont pas de programme pour les européennes au moment où nous écrivons ces lignes.

Les candidats aux Européennes lors du premier débat télévisé sur France Inter et France 2.
Les candidats aux Européennes lors du premier débat télévisé sur France Inter et France 2. © AFP /

C’est un auditeur de France Inter qui a mis le sujet sur la table en posant, lundi matin dans le grand entretien du 7/9, la question suivante à Stanislas Guérini, délégué général de La République en marche : “Je voudrais savoir où l’on pourrait trouver un programme écrit de la liste Renaissance-En marche ?”. La réponse est claire : il n’a pas encore été publié. Mais est-ce normal, un mois à peine avant le scrutin ? Et les autres ? Sont-ils en ligne, sous quel forme ? Pour chacune des grandes listes déclarées, nous avons cherché sur les sites internet et voici ce que nous avons trouvé. 

Renaissance-En marche : sera publié le 9 mai

C’est promis, répond le délégué général d’En marche, le programme de la liste “Renaissance européenne”, fort de 79 propositions, sera en ligne le 9 mai “jour symbolique” de la naissance de l’Europe. “Nous mettons des propositions sur la table depuis des semaines : mettre en place un Smic européen, une fiscalité carbone aux frontières de l’Europe. Ce sont des propositions qui vont vivre pendant la campagne mais le programme exhaustif ce sera le 9 mai” assure Stanislas Guérini. Pour le moment, on ne trouve sur le site de la liste que la tribune européenne d’Emmanuel Macron, parue dans 28 quotidiens de l’Union début mars. 

Parti socialiste-Place publique : pas avant le 6 mai

Le site de la liste “Envie d’Europe” semble tout fraîchement mis en ligne. C’est derrière ce nom que se retrouvent le Parti socialiste, Place publique (mouvement de Raphaël Glucksmann) et Nouvelle donne. On trouve les photos des six premiers candidats ainsi que la liste des dix “combats pour l’Europe écologique et sociale”. Mais il s’agit là d’intentions plus que de propositions, comme “faire passer les citoyen.ne.s avant les lobbies”, “mettre la finance au service du climat, de la protection de la nature et de l’emploi” ou “défendre les services publics”. Contacté par France Inter, l’entourage de Raphaël Glucksmann explique que le programme sera rendu public lundi 6 mai

Les "combats" de la liste Parti socialiste-Place publique.
Les "combats" de la liste Parti socialiste-Place publique. / Capture d'écran

Rassemblement national : deux documents PDF à télécharger

Le Rassemblement national a fait un site internet spécial pour les européennes. Il faut télécharger un PDF d’une vingtaine de pages pour consulter le programme du RN, “Pour une Europe des nations et des peuplesprésenté mi-avril, ou bien télécharger un document plus conséquent d’environ 70 pages, le “manifeste pour une nouvelle coopération en Europe : pour une Europe des nations” dans lequel le parti de Marine Le Pen explique comment il entend, à Bruxelles et Strasbourg, “sauver l’Europe de l’Union Européenne”.  

Les Républicains : en ligne et accessible

Chez Les Républicains, le programme, présenté le 16 mars, est accessible de façon assez rapide. Sur le site internet du parti, un bouton “Élections européennes” est visible dès la page d’accueil. “Pour la France : transformer l’Europe” est disponible en version imprimable (dans un fichier PDF) ou bien en déroulant une longue page web rassemblant les 75 propositions du parti de droite et de sa tête de liste, François-Xavier Bellamy. Le parti a aussi créé un robot de conversation sur Facebook auquel on peut demander des précisions sur les propositions du parti. 

Génération.s : en ligne également, mais pas facile d’accès

Où trouver le programme de Benoît Hamon ? Pourtant rendu public début avril, ce n’est pas une évidence, car le site de Génération.s n’est pas le plus ergonomique de tous. Il faut ouvrir le menu “Nos idées” qui renvoie sur la plateforme collaborative du parti pour tomber ensuite sur une autre page regroupant les 21 engagements de Génération.s “pour un Printemps européen”.  Les propositions sont clairement mises en avant : “décidons d'un plan d'urgence absolue pour sauvegarder la biodiversité et le bien-être animal, créons une Cour européenne de l'environnement” détaille par exemple le deuxième point du programme. 

Europe Écologie-Les Verts : plan d’action et frise chronologique

Dès la page d’accueil du site d’EELV, une place importante est faite aux européennes, avec une bannière “Toutes les infos de la campagne”. Elle pointe sur le site spécial des élections européennes pourleclimat.eu, du nom de cette liste pour les élections de 2019. On trouve sur cette plateforme un manifeste (“Sauver l’Europe pour le climat”), un plan d’action autour de cinq grands axes dévoilé fin mars. Le site abrite également le socle programmatique d’une cinquantaine de pages et d’un format amusant : une sorte de frise chronologique qui nous projette jusqu’à la fin de la mandature 2019-2024, sorte de fiction-rêvée sur l’action des écologistes au Parlement européen. 

Le site d'Europe écologie-Les Verts met en avant une large bannière pour accéder à son site spécial "européennes".
Le site d'Europe écologie-Les Verts met en avant une large bannière pour accéder à son site spécial "européennes". / Capture d'écran

La France insoumise : un programme préparé depuis longtemps

C’est presque une habitude chez les Insoumis, de fournir un programme aussi fourni. Accessible de façon simple sur le site internet de la France insoumise dans le menu Européennes, “L’avenir en commun, en Europe aussi ! a été validé depuis plusieurs mois après une phase de concertation interne, un appel aux contributions et une validation des instances du parti. Le document est disponible en PDF depuis le début de l’année 2019, long d’une trentaine de pages. Comme pour Les Républicains, il existe en une longue page web, qui ressemble, soyons honnêtes, plus à une thèse qu’à un programme lisible et pédagogique. 

Parti communiste : six thématiques et des listes de mesures 

Tout est également prêt chez les communistes, depuis le mois de mars. Le PCF a créé un site de campagne sous la bannière “Europe des gens”. Le programme est ainsi disponible et partagé en six thématiques (Coopération entre les peuples, contrôle des moyens financiers, transition écologique, démocratie, Europe de la paix et services publics). Dans chacune des six parties, le parti développe clairement les propositions de son programme. 

Six thématiques sur le site du Parti communiste français;
Six thématiques sur le site du Parti communiste français; / Capture d'écran

Union des démocrates indépendants : cinq thématiques 

Bon élève, également, l’Union des démocrates indépendants. Sur son site spécial les-européens.eu (“Les Européens", c’est le nom de la liste), accessible depuis la page d’accueil de celui de l’UDI, on trouve assez facilement le programme en cinq grandes parties sur des pages claires regroupant pour chaque constat une proposition. 

Les Patriotes : en planches illustrées

C’est la petite originalité des Patriotes : le parti “frexiteur” de Florian Philippot a opté pour des versions “illustrées” de ses propositions, en plus d’un programme écrit présentant les onze engagements de la formation politique “autour de la sortie de l’Union européenne” et présentés lundi soir dans une vidéo Facebook avec en tête des propositions la sortie de l’Union européenne. On trouve également, sur ces onze thématiques, des versions en planches illustrées, presque enfantines pour certaines.   

Le parti de Florian Philippot, Les Patriotes, a opté pour des planches illustrées.
Le parti de Florian Philippot, Les Patriotes, a opté pour des planches illustrées. / Capture d'écran

Union populaire républicaine : pas de programme détaillé

C’est l’autre partisan du Frexit en course : François Asselineau et son Union populaire républicaine. Mais là, impossible de trouver un programme en bonne et due forme. Le site du parti a beau suivre de très près le Brexit, afficher le compteur de financement de sa campagne pour les élections européennes ou bien annoncer les réunions électorales, pas une seule trace d’un programme excepté celui pour la présidentielle et les législatives de… 2017. Mais on comprend aisément que le principal projet de François Asselineau est bel et bien de sortir de l’Europe. 

Debout la France : point par point 

Pour le parti de Nicolas Dupont-Aignan, il faut aller en priorité sur son site “nda2019.fr” qui renvoie sur “amoureuxdelafrance2019.fr” sur lequel le candidat de Debout la France annonce la couleur : “Le courage de défendre les Français”. Tout est concentré sur la page d’accueil et le projet aussi. Civilisation, environnement, économie, immigration, coopération, défense, démocratie et pouvoir d’achat : autant de boutons qui permettent d’ouvrir des fenêtres avec des listes de propositions.   

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.