TOUT JUSTE ÉLUS (3/10) - Un peu plus d’un mois qu’ils sont aux manettes : France Inter part à la rencontre des nouveaux maires qui font leurs premiers pas. Troisième épisode en Ardèche, à Vinzieux, où a été élu Hugo Biolley, 19 ans.

À 19 ans, Hugo Biolley, étudiant à SciencesPo Grenoble, est devenu le maire de Vinzieux (Ardèche), 450 habitants.
À 19 ans, Hugo Biolley, étudiant à SciencesPo Grenoble, est devenu le maire de Vinzieux (Ardèche), 450 habitants. © AFP / Jeff Pachoud

Il l’a emporté dès le premier tour. À Vinzieux (Ardèche), au nord d’Annonay, 450 habitants, c’est un jeune maire qui tient les rênes. Hugo Biolley, 19 ans, est même le plus jeune maire de France. Arrivé nourrisson dans la commune, ce fils d'une directrice d'école et d'un musicien dit avoir basculé dans la politique après le "déclic" d'un stage d'assistant parlementaire à la Région aux côtés de l'actuel ministre délégué Olivier Dussopt, comme lui enfant du nord-Ardèche. Et depuis l'officialisation de son élection, le 23 mai, il a vécu deux mois intenses. Car le changement de vie est radical pour ce jeune étudiant de SciencesPo Grenoble.

Engouement médiatique inattendu 

Depuis deux mois, à son agenda, conseils municipaux, travaux communaux et plus inattendu, de nombreuses interviews dans la presse locale et nationale, motivées par la jeunesse de ce nouveau maire. “De loin, ce qui m’a le plus surpris c’est l’engouement médiatique autour de ma jeunesse ces dernières semaines”, raconte-t-il à France Inter. “Autant je m’étais préparé à voter un budget, autant pas du tout à voir beaucoup de médias me solliciter pour parler de mon histoire… J’ai aussi découvert que j’ai une histoire intéressante à raconter !”

“Ça peut faire peur d'avoir un jeune de 19 ans mais je pense qu'il est très mature, très posé. Il sait où il veut aller, il sait s'organiser, prendre les infos et s'orienter vers une équipe. Il faut qu'il apprenne mais il a de grosses capacités, je ne me fais pas de soucis”, vantait auprès de l'AFP, en juin dernier, le premier adjoint sortant, Ludovic Gausse, qui n'avait pas l'ambition d'être maire malgré moult sollicitations.

Tenir la mairie de Vinzieux, c’est un engagement de tous les instants, confirme le jeune homme : “On me demande combien de temps ça prend... ça prend tousles espaces disponibles !”

“Ce qui compte, c’est l’action que nous allons mener”

Mais pas un seul regret pour Hugo Biolley qui rêve de re-dynamiser sa commune, aujourd'hui privée d'école et de commerces. Le jeune élu va devoir faire avec un budget de fonctionnement serré (140 000 euros) mais il a déjà commencé à prendre des mesures dont la première, “l’arrivée en ligne de la commune”. “On a signé un devis pour faire un site internet qui arrivera a la fin de l’année, on est sur Facebook et c’est une première pour le village, et on travaille sur un projet de commerce que l’on espère faire arriver fin 2021.”

Et pour Hugo Biolley, pas de plan de carrière mais une certitude, il ne fera pas 70 ans de mandat à Vinzieux. Pour l’étudiant, les cours se poursuivront à distance à la rentrée, pour pouvoir rester à Vinzieux. “Aujourd'hui, dans le village, on ne me parle plus de mon âge”,  sourit-il. “Ce qui compte désormais, c'est l'action que nous allons mener.”

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.